logo

Elytis

Maison d'édition à compte d'éditeur

Contact

Adresse

13, rue de Domrémy, 33000 Bordeaux
France

Partenaire

Distributeur

logo
Harmonia Mundi

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

Service des manuscrits
13, rue de Domrémy
33000 Bordeaux
France

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Rouergue

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1984
880 livres au catalogue dont 80 publiés par an
Le département jeunesse des éditions du Rouergue a été créé en 1994 par Olivier Douzou juste après la parution de son premier album, Jojo la Mache. Auparavant, Olivier Douzou, alors salarié d'une agence de graphisme parisienne, avait réalisé la mise en page de plusieurs ouvrages des éditions du Rouergue, spécialisées dans les beaux livres. On lui demande alors de devenir Directeur Artistique du Rouergue, ce qui motive son retour à Rodez, en Aveyron. En janvier 1994, on lui propose de créer une collection jeunesse et d'en devenir le directeur. Dès lors, cette maison d'édition qui n'avait à l'origine aucune vocation pour le secteur jeunesse développe une ligne éditoriale novatrice et surprenante.
logo-similar-editor

Boucherie littéraire (La)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2015

Les éditions la Boucherie littéraire ont été créé en 2015 dans le Lubéron.

Elles publient des textes d'auteurs contemporains offrant exclusivement à lire de la poésie.

Les publications relèvent forcément de ma sensibilité. Je recherche une poésie à fleur de peau... Celle de l'intime, celle de la respiration.

Mais celle qui sait aussi être incisive, avec du poignant, du saisissant, qui nous remue, qui nous fouille...

La forme poétique privilégiée est le retour à la ligne.

Les éditions sont menées avec  exigence que se soit dans l'accompagnement de l'auteur et son texte ou encore dans les choix  de papiers de création que de l'impression des livres.

Par ailleurs, elles accompagnent le livre pour qu'il puisse rencontre son lecteur. Aussi dans un soucis constant de diffusion du livre, la Boucherie littéraire privilégie la vente en librairie.

Les éditions la Boucherie littéraire ont le désir  d'offrir au lecteur une poésie qui les accompagnera tout au long de leur vie.

Éditer est un acte de création à part entière.

 

Je souhaite des destinations où je pourrais partager avec vous de nouvelles sensibilités et de belles rencontres humaines et littéraires.  Je ferais escale là où les mots et les blancs de la page distillent l'essence de poésie qui nous irrigue.

Antoine Gallardo

logo-similar-editor

404 Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Zellige Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2001
40 livres au catalogue dont 8 publiés par an
logo-similar-editor

La tengo

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2009
Les Editions La Tengo ont été créées en 2009 par Frédéric Houdaille, fondateur de l’agence de communication H2 COM, associé à Alexandre Chabert, ancien journaliste de l’hebdomadaire Les Inrockuptibles.
logo-similar-editor

Estelas Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur
Nous éditons ce que vous aimez.
logo-similar-editor

Zinnia Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2013
20 livres au catalogue dont

Les éditions Zinnia, créées en 2013 à Lyon, se consacrent exclusivement à la promotion et à la diffusion des littératures hispano-américaines.

Ligne éditoriale : Une aire géographique, les Amériques de langue espagnole; des textes contemporains et patrimoniaux...

Des auteurs classiques et patrimoniaux, à ce jour inédits, tout comme des auteurs représentatifs du foisonnement créatif du sous-continent, en prose comme en poésie. Deux axes : des textes engagés et des textes plus légers...

Au catalogue des éditions Zinnia, des textes engagés au féminin comme au masculin, et des textes légers teintés de gravité, d'un réalisme invraisemblable à l'humour souvent corrosif ou d'une mélancolie désabusée.

logo-similar-editor

Manucius (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2003
120 livres au catalogue dont

Au début du XVIe siècle, Aldo Manuzio dit Manuce, humaniste vénitien, fonde sa propre imprimerie. Il inaugure ce qui sera plus tard appelé la «dynastie des Aldes» et lance un programme de publications qui va fournir quelques-uns des plus beaux volumes de l’histoire de l’édition. Dans la tradition de la Renaissance il se concentre sur les auteurs de l’antiquité et met à disposition les auteurs grecs et latins classiques dont il respecte scrupuleusement le texte original afin de laisser le lecteur «converser librement avec les morts glorieux».

Les volumes produits par son imprimerie portaient la fameuse marque au dauphin, symbole d’agilité, enlacé autour d’une ancre (repris dans le logo de la maison), symbolisant la stabilité et qu’entourait le nom «ALDVS» en deux syllabes. La devise des Aldes étant Festina lente autrement dit «hâte-toi lentement» qualité sans nul doute précieuse en matière d’édition…

Mais cet humaniste distingué ne va pas se contenter d’exhumer pour large part la culture gréco-latine, il va également s’entourer des plus fameux intellectuels de son temps et créer ce que l’on pourrait aujourd’hui appeler le premier comité de lecture. Autour d’Érasme ou d’Alberto Pio, il décidera collégialement des publications à venir et construire un catalogue unanimement reconnu.

logo-similar-editor

Le Passager Clandestin

Maison d'édition à compte d'éditeur
75 livres au catalogue dont

Le passager clandestin publie des textes de critique sociale qui se rapportent notamment à l’écologie, à la décroissance, à la désobéissance civile... Nous ne croyons pas à un quelconque ordre immuable de la société. Nous dénonçons chaque fois qu’il est possible les fondements idéologiques d’un système qui se donne pour « naturel » et auquel il n'y aurait d'autre issue que de s'adapter. Le choix de l’édition indépendante, dont on sait qu’elle doit constamment lutter pour survivre, constitue, en soi, une prise de position. Cette indépendance est à la fois une condition et l’un des buts de notre activité. Elle repose sur un ensemble de pratiques et d’échanges peu formalisés, en prise directe avec les lieux et les gens.


Le passager clandestin aborde souvent des sujets réputés graves, mais nous n’avons aucun goût pour le dogmatisme et les « passions tristes ». Nos livres se veulent honnêtes, rigoureux ; ils exigent parfois un effort pour déplacer le regard. Mais notre activité se nourrit aussi de l’imagination, de la joie et de l’humour, sans lesquels ce monde ne serait décidément pas habitable.


Outre la réédition de textes anciens, nous avons publié récemment le Petit livre noir des grands projets inutiles ; un essai consacré à l’Utopie du logiciel libre ; le Rapport Brazza, document historique inédit à ce jour sur les dégâts du colonialisme français au Congo au début du XXe siècle. Nous avons a également créé deux nouvelles collections en 2013 : une collection de science-fiction, « Dyschroniques », série de textes d’anticipation écrits vers le milieu du XXe siècle par des auteurs renommés dans le genre ; et la collection les « Précurseurs de la décroissance » dirigée par Serge Latouche.

logo-similar-editor

Prairial

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2014
4 publiés par an

Prairial est une maison d’édition lancée en 2014, qui souhaite faire redécouvrir des textes rares sous une forme à la fois simple et soignée.

Prairial est aussi le neuvième mois du calendrier républicain – soit la période allant du 20 mai au 18 juin dans le ci-devant calendrier grégorien.

Il nous plait de remettre en usage ce calendrier utopique, qui voulait marquer le début d’une nouvelle ère, mais n’aura finalement servi que douze petites années, de 1793 à 1805. Ce calendrier régi par la froide raison (12 mois de 30 jours, plus quelques sans-culottides pour faire bonne mesure), mais dont la nomenclature a été imaginée par un poète au nom délicieux, l’immortel auteur de « Il pleut, il pleut, bergère », Fabre d’Églantine (à tes mânes, salut !). Un calendrier absurde, en somme, qui croyait pouvoir changer le monde. Comme les livres que nous rééditons.

Car prairial, s’il est bien le joli mois où les fleurs volent au vent, est aussi un mois de luttes – et de rêves démesurés : c’est le 20 prairial an II qu’a lieu la fête de l’Être suprême, rien de moins que la tentative révolutionnaire d’instaurer une nouvelle religion ; c’est le 1er prairial an III que le peuple parisien se soulève pour reprendre un pouvoir qu’on lui a volé. Semblablement nous voulons que Prairial, la maison d’édition, soit celle des délirants, des révoltés et des prophètes.

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.