Annuaire d' éditeur / Héraclite (Editions)
logo

Héraclite (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur
Romancier et biographe depuis plusieurs années, Damien Corban est irrémédiablement poussé par l'amour qu'il porte à la littérature, l'histoire, et la philosophie, ainsi qu'à ses terres beaujolaises ! Aussi a-t-il franchi le cap et s'est-il lancé dans l'aventure de créer son propre "chez-lui littéraire", sa propre maison d'édition. Cette maison d'édition à laquelle il donne jour, il la souhaite respectueuse de tous ceux qui écrivent, qui ont l'amour des mots, et de tous ceux aussi qui, assis entre ciel et terre une plume à la main, veulent faire passer un peu d'eux, de leurs terres, de leur siècle, et ce avant qu'il ne soit trop tard. Implantées au cœur du Beaujolais, les éditions Héraclite se sont fixées une ligne éditoriale claire qui se décline en deux axes :

Contact

editions.heraclite@gmail.com

Adresse

Le Chavel, 69460 Vaux en Beaujolais
France

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

Service des manuscrits
Le Chavel
69460 Vaux en Beaujolais
France

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

L'Age d'Homme

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1996
4000 livres au catalogue dont
La maison d'édition L'Age d'Homme est fondée en 1966 à Lausanne par Vladimir Dimitrijevic. C'est sans doute à L'Age d'Homme, forte aujourd'hui de 4000 titres, que nous devons de ne plus réduire la littérature russe aux seuls noms de Dostoïevski , de Tolstoï ou de Gorki. Grâce à la collection «Classiques Slaves», les lecteurs ont pu découvrir les œuvres majeures du symbolisme russe, celle d'André Biely (Pétersbourg, La Colombe d'Argent, Kotik Letaiev), d'Ossip Mandelstam, d'Alexandre Blok ; des auteurs aussi considérables que les polonais Witkiewicz ou Ladislas Reymont ; les écrits esthétiques de Malévitch, les essais et les romans de Zamiatine, de Leskov ou de Boris Pilniak. De Ivo Andritch et Dobritsa Tchossitch aux chefs-d'œuvre d'Alexandre Zinoviev, la collection «Classiques Slaves» qui compte aujourd'hui plus de 500 titres, a permis de faire connaître un immense patrimoine littéraire que le «réalisme-socialiste» n'avait pas réussi à étouffer.
logo-similar-editor

Corridor Bleu (Le)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997

Comme le suggère indirectement le précepte gravé à l’entrée du temple de Delphes, il est important de savoir de quoi l’on parle et surtout avec qui. Aussi le Corridor bleu se doit de vous dire qu’il est né à Douai, Nord de la France, en 1997 (là où Arthur Rimbaud composa ses cahiers et adressa ses lettres du voyant à son professeur Paul Demeny, rue de l’Abbaye-des-prés), un 22 septembre, jour de la fête nationale du Mali. Autour d’une poignée de poètes plus ou moins illuminés.

La première rencontre déterminante, si l’on suit une trame à la Gurdjieff dans ses Rencontres avec des hommes remarquables, fut, sans l’ombre d’un doute, celle de Michel-Georges Micberth qui catalysa énergies, volontés et beautés. La seconde fut celle d’Ivar Ch’Vavar, chaman et grand manitou de ce que d’aucuns appelleront la Grande Picardie Mentale, soit un territoire à la fois réel et surréel, qui s’étend du Hainaut belge jusqu’à la Picardie actuelle (pour combien de temps?) et dont les membres du Corridor bleu (car il y a eu, au début, un esprit d’équipe, enfin, une communion, qui ne portait pas même de nom et dont on conserva le souvenir à travers les ruines) arpentèrent les coins et les recoins à la recherche des lieux sacrés, des héros (dont le plus grand est saint Benoît-Joseph Labre) et des bandits comme il était indiqué dans le livre des livres Hölderlin au mirador du grand Ivar Ch’Vavar. Le plus grand livre de poésie de la fin du siècle précédent. Oui. À s’en taper la tête contre les draps du réel de stupeur.

Charles-Mézence Briseul, un peu, malgré lui, à l’origine de tout, exigeait que chacun des membres lût le livre au moins une fois par an. Ce qui ne fut pas forcément suivi. Au prix de grands tracas. D’où certaines dislocations. Qui finirent toujours, c’est vrai, plutôt bien.  Durant ces années d’initiation à la chose poétique et à l’édition underground, on put recenser de nombreuses participations à des salons, lectures, performances, festivals, plus ou moins obscurs. Mais au fond des ténèbres se tapit la vérité. Du moins une partie. Publication de la poésie la plus expérimentale: Henri Chopin, Pierre Garnier, Bernard Heidsieck.

Commencença une relative errance du Corridor bleu de par la France et le monde, depuis la Roumanie et Jérusalem, jusqu’en Inde, Bénarès (Varanasi), où devant les crémations, au bord du Gange, il devint évident, que sa mission, plus que jamais, serait de promouvoir la création, quelle qu’elle soit, littéraire, philosophique ou spirituelle, la plus exigeante et la plus marginale, celle que tous les autres, par lâcheté ou paresse, refusent et refuseront toujours de mettre en avant. Pas très loin du parc aux gazelles où le Bouddha prononça son premier sermon. On en pleura au milieu des mendiants estropiés. Et des saints reliés au grand créateur, même s’ils n’en parlaient pas ainsi. Publication des grands poètes contemporains: Laurent Albarracin, Pascal Boulanger, Louis-François Delisse.

Puis l’on changea d’hémisphère pour rejoindre La Réunion, qui est, à peu de chose près, comme l’a révélé Jules Hermann, plus ou moins, le centre, sinon l’origine, du monde ancien et à venir. Exploration des sociétés secrètes, des abysses, des cimes inaccessibles et ouverture du catalogue à une marginalité toujours plus importante devant la médiocrité de l’époque. Tout s’inversa. Les premiers, derniers, devinrent, et vice versa. Publication du texte fondateur du Japon, le Kojiki, des écrits mystiques d’Agnès Gueuret et d’une série d’entretiens avec un prêtre kanak, Roch Apikaoua.

Le futur est déjà là. Des livres à inventer. Ceux que l’on aurait voulu trouver au fond d’une librairie improbable. Que l’on aurait voulu voler ou offrir. Que les bourgeois jettent avec dégoût loin devant eux. Que l’on pose avec soin et crainte sur sa table de nuit avant de sombrer dans le sommeil en espérant qu’il soit court. Livres de pure farine et bons à caler un lit branlant un soir de cyclone.

logo-similar-editor

Héloïse d'Ormesson

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2004
250 livres au catalogue dont 22 publiés par an
Créées en 2005, les Éditions Héloïse d'Ormesson publient une vingtaine de titres par an, partagés entre fiction et non fiction, française et étrangère. Récemment, la maison a connu des succès avec
logo-similar-editor

Le Soupirail

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2014
21 livres au catalogue dont 8 publiés par an

Maison d'édition indépendante de littérature contemporaine française et étrangère, fondée en 2014. Elle se propose de mettre en valeur "L'écart qu'offre l'écriture littéraire contemporaine face au monde" en publiant des voix singulières, des textes rythmés français et étrangers, des univers d'écritures d'auteurs, dans un souci d'accompagnement des textes et des auteurs.

Publication de 6 à 10 titres par an. Parmi les textes publiés, des auteurs d'Iran, Syrie, Iles Canaries, Espagne, France, Haïti, Roumanie, Bulgarie. Une présentation esthétique sobre mais élégante et une mise ne page mettant en valeur le texte et favorisant le confort de lecture.

logo-similar-editor

Odile Jacob (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1986
4000 livres au catalogue dont 130 publiés par an
logo-similar-editor

Academia (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1987
Academia est une maison d’édition spécialisée dans les matières universitaires, sciences humaines en tête. Son catalogue compte actuellement plus de 800 titres, destinés à un public varié : professionnels, enseignants, chercheurs, étudiants et passionnés du savoir. Leurs éditions offrent un grand choix de collections universitaires, la plupart dirigées par des directeurs de collection externes et renommés. Créées en 1987 et basées à Louvain-la-Neuve, au cœur de la cité universitaire, les éditions Academia ont construit leur catalogue autour de collections comme Au cœur des textes, Publication des archives de l’Université catholique de Louvain, Anthropologie prospective, Sciences du langage : carrefours et points de vue, Intellection, Thélème, Sefar, Science politique d’abord en collaboration avec des auteurs de l’Université catholique de Louvain, et en s’ouvrant peu à peu à des auteurs issus d’autres universités. Toujours avec l’ambition d’être un laboratoire d’idées, un diffuseur du savoir et un éditeur ouvert sur un monde en permanente évolution. En 2011, les éditions ont été consolidées par le groupe L’Harmattan. De nouveaux auteurs sont venus enrichir le catalogue, et de nouvelles collections ont été créées. Certaines ont été repensées afin de mieux correspondre aux attentes des lecteurs. À l’ère du numérique, Academia a également revu ses techniques de fabrication et propose dès à présent ses titres simultanément en e-books et epub, et au format papier. Présentes sur les réseaux sociaux pour être au plus près de ses lecteurs, les éditions Academia restent à l’écoute des nouveaux projets.
logo-similar-editor

Glyphe

Maison d'édition à compte d'éditeur
« On croit que le Graal est la publication. Tant de personnes écrivent avec ce rêve d’y parvenir un jour, mais il y a pire violence que la douleur de ne pas être publié: l’être dans l’anonymat le plus complet. Au bout de quelques jours, on ne trouve plus votre livre nulle part, et on se retrouve d’une manière un peu pathétique à errer d’une librairie à l’autre à la recherche d’une preuve que tout cela a existé. Publier un roman qui ne rencontre pas son public, c’est permettre à l’indifférence de se matérialiser. » David Foenkinos, Le Mystère Henri Pick
logo-similar-editor

Balland

Maison d'édition à compte d'éditeur
Maison d'édition généraliste, les éditions Balland ont été rachetées par Sabine et Marc Larivé en 2014.
logo-similar-editor

Ecriture

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1992
Un vœu d’exigence en faveur du style, une quête d’écrivains, au sens fort du terme. À la création de ce label dévolu aux romans, aux nouvelles et aux essais littéraires, en 1992, je n’avais d’autre objectif que de donner une occasion aux talents de s’exprimer, en associant écrivains d’hier et auteurs d’aujourd’hui. Au fil des ans, le catalogue s’est enrichi d’œuvres de Sacha Guitry, Eduardo Manet, Philippe Lacoche ou Patrice Delbourg, et d’essais ou de biographies consacrés à Marguerite Duras, L.-F. Céline, Boris Vian. Mais écrire ne se conjugue pas uniquement au passé. Nous avons voulu que de nouveaux tempéraments aient voie au chapitre. C’est ainsi qu’évolue la littérature. Du sang neuf dans les mots : assonances, dissonances, qu’importe, pourvu qu’on ait la grâce. C’est pour rendre hommage aux créateurs qu’est née la collection « Entretiens » dirigée par Noël Simsolo, qui a permis à des personnalités aussi variées que Jean-Claude Carrière, Michel Tournier, Bertrand Tavernier ou Jean Vautrin de se pencher sur leur parcours et leurs grandes rencontres. Nous avons également entrepris une offensive pour faire connaître la littérature antillaise, conduite par Raphaël Confiant. Écriture entend ainsi célébrer la vigueur, la verdeur, l’incroyable force novatrice de notre langue, lorsqu’elle aborde aux rivages de la Créolité.
logo-similar-editor

Elyzad

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2005
80 livres au catalogue dont

Les éditions elyzad sont nées à Tunis en 2005. Malgré un contexte politique pesant, face à la censure et à la situation de « douce » asphyxie dans laquelle nous nous trouvions, il était vital pour nous de donner à entendre les voix des romanciers, « ces historiens de l’imaginaire », qui disent la parole tue, explorent l’âme humaine dans toute sa nudité.

Pour porter loin cet engagement, nous avions des défis à relever. Celui de faire circuler les textes du Sud vers le Nord afin d’inverser la dynamique dans laquelle nous étions cantonnés. Abordant ce chemin ardu, nous avons fait le choix de l’exigence : sélection minutieuse de textes littéraires, attention particulière à la finition de l’objet livre (papier, couverture).

Très vite, un diffuseur-distributeur en France nous a accompagnés dans cette aventure, nous permettant ainsi cette traversée des textes. Aujourd’hui les rives se sont jointes, qui est d’ailleurs, qui est d’ici ?

Les frontières sont désormais effacées. Si nous publions essentiellement en langue française, la langue arabe nourrit sans cesse notre réflexion. Car il s’agit pour nous d’offrir à lire des écritures plurielles, dont nous nous faisons les passeurs. Plusieurs de nos auteurs ont reçu des prix littéraires en Tunisie, en France, en Inde.

En décembre 2011, le prix Alioune Diop de l’édition africaine nous a été décerné. Ces récompenses sont un moteur pour poursuivre l’aventure et maintenir notre engagement : découvrir l’autre dans sa singularité, dans son universalité, combattre les préjugés, faire entendre les battements du cœur du Monde. Avec toujours la même exigence, des textes garants d’une pensée libre...

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.