Annuaire d' éditeur / Bleu autour
logo

Bleu autour

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997
120 livres au catalogue

Contact

dialogue@bleu-autour.com

Adresse

38 avenue Pasteur, 03500 Saint-Pourcain-sur-Sioule
France

Partenaires

Distributeur

logo
Harmonia Mundi

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

Manuscrits
38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourcain-sur-Sioule
France

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Abordo

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2010
18 livres au catalogue dont 2 publiés par an
« A BORDO » est un terme nautique castillan qui signifie « à bord, dans le navire » « A BORDO » est la transcription phonétique de l'expression française « à Bordeaux » Depuis 2010, nous publions des écritures actuelles, de la poésie contemporaine, et remettons en valeur des auteurs disparus dont la parole est toujours en résonance. Notre ligne éditoriale défend la diversité culturelle, privilégie les écritures vivantes, ouvertes sur le monde, tout en affirmant la singularité de l'acte poétique et de l'écrit comme lieu de réflexion et d'expression esthétique. « Ne chantons pas la rose, faisons-la fleurir ! »
logo-similar-editor

Rebelle

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2011
60 publiés par an

Rebelle éditions, maison d’édition à compte d’éditeur, a été créée le 1er août 2011 par Astrid Lafleur. Philippe Lafleur s’occupe de la gestion financière et comptable, il s’occupe également des salons du livre avec Brigitte Baumont depuis 2014.

En juillet 2015, Karen M. rejoint l’équipe en tant qu’illustratrice principale, dans les locaux de Rebelle.

Trois correcteurs corrigent les romans Rebelle : Anne-Sophie, Isabel et Philippe.

Plusieurs stagiaires nous ont déjà accompagnés :
Alexandra, Alexia, Brenda, Eloïse, Emilie, Florent, Florentine, Jeanne,
Juliette, Justine, Lydiane, Manon, Nolwenn, Sophie…

Nous publions 4 à 6 romans par mois pour offrir un choix plus large à nos lecteurs, dans la mesure du possible.

logo-similar-editor

Chemin de Fer (Editions du)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2005
64 livres au catalogue dont

Les éditions du Chemin de fer éditent, depuis 2005, des textes courts illustrés par des artistes contemporains. Basés dans la Nièvre, en lisière de forêt et du monde, notre volonté est de construire petit à petit mais avec opiniâtreté et constance une collection qui se dessine au long cours.

Car chaque nouveau projet, chaque nouvelle rencontre doit savoir enthousiasmer et participer à la réponse à ces questions : pourquoi des mots, comment des images, pourquoi un livre ?

logo-similar-editor

Anyway Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2015
Anyway Éditions est une petite maison d’éditions française spécialisée dans la publication de livres à compte d’éditeur.
logo-similar-editor

Thierry Magnier

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1998
960 livres au catalogue dont 80 publiés par an
Thierry Magnier a fondé en 1998 la maison d'édition qui porte son nom. Le logo, un petit ange lecteur, est une métaphore du lecteur : "Un ange, ça n'a pas de sexe, pas d'âge". La maison produit environ 75 titres par an. Le premier succès vient avec
logo-similar-editor

Digobar Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur
Quelle ligne éditoriale ? Digobar éditions c’est une ligne éditoriale en pointillés. Pas de dogmatisme, pas d’a priori, l’édition c’est avant tout une aventure humaine entre vous et nous. Entre le sujet que vous traitez et l’intérêt que nous y portons. Tous nos livres sont disponibles sur les sites marchands d’Internet et sur commande chez tous les libraires de France. Nous souhaitons répondre à ceux qui cherchent à faire éditer des travaux pointus, des publications à diffusion restreinte ou encore des projets personnels (familiaux, associatifs, etc.) Digobar éditions s’intéresse aux projets de « niches ». Fabriquer un livre est – relativement – simple. Le faire connaître et le vendre est beaucoup plus difficile. C’est pourquoi nous limitons notre production pour passer 20% de notre temps à sa fabrication et 80% à sa promotion.
logo-similar-editor

Actes Sud-Papiers

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1978
Créées en 1978, dans la vallée des Baux, par Hubert Nyssen et Christine Le B'uf, rejoints par les autres fondateurs, Françoise Nyssen, Bertrand Py, Jean-Paul Capitani, les éditions Actes Sud développent une politique éditoriale généraliste. Elles se sont distinguées par leur implantation en région, leur identité graphique, mais également par une ouverture de leur catalogue aux littératures étrangères. Installées depuis 1983 à Arles, elles poursuivent leur développement dans une volonté d'indépendance et un esprit de découverte. Leur catalogue (plus de 6 500 titres), réserve une place essentielle à la littérature (une soixantaine de domaines  linguistiques et un domaine français riche de 500 titres), et accueille des auteurs venus de multiples disciplines artistiques.
logo-similar-editor

Editions de la Gronde

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2016
6 livres au catalogue dont 3 publiés par an

Les éditions de La Gronde : une nouvelle maison d'édition pour apporter conseil et assistance à des auteurs et écrivains normands en recherche d'éditeur.
La ligne éditoriale de La Gronde repose essentiellement sur les liens qui peuvent exister entre la Normandie et un pays étranger, espace littéraire à la fois vaste et restrictif. À terme, l'objectif serait de traduire et contribuer à exporter la littérature normande éditée par La Gronde, en particulier vers les pays anglophones et hispanophones.
Les choix du comité de lecture des éditions de La Gronde tentent de répondre aux exigences de qualité orthographique, stylistique et littéraire, nécessaires à toute publication.

La maison est née en octobre 2016.
Le premier roman édité par La Gronde est La Poupée catalane de Brigite Piedfert. Ce roman a obtenu le prix du Rotary Club du Pays de Caux en 2017. 

logo-similar-editor

Glyphe

Maison d'édition à compte d'éditeur
« On croit que le Graal est la publication. Tant de personnes écrivent avec ce rêve d’y parvenir un jour, mais il y a pire violence que la douleur de ne pas être publié: l’être dans l’anonymat le plus complet. Au bout de quelques jours, on ne trouve plus votre livre nulle part, et on se retrouve d’une manière un peu pathétique à errer d’une librairie à l’autre à la recherche d’une preuve que tout cela a existé. Publier un roman qui ne rencontre pas son public, c’est permettre à l’indifférence de se matérialiser. » David Foenkinos, Le Mystère Henri Pick
logo-similar-editor

Corridor Bleu (Le)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997

Comme le suggère indirectement le précepte gravé à l’entrée du temple de Delphes, il est important de savoir de quoi l’on parle et surtout avec qui. Aussi le Corridor bleu se doit de vous dire qu’il est né à Douai, Nord de la France, en 1997 (là où Arthur Rimbaud composa ses cahiers et adressa ses lettres du voyant à son professeur Paul Demeny, rue de l’Abbaye-des-prés), un 22 septembre, jour de la fête nationale du Mali. Autour d’une poignée de poètes plus ou moins illuminés.

La première rencontre déterminante, si l’on suit une trame à la Gurdjieff dans ses Rencontres avec des hommes remarquables, fut, sans l’ombre d’un doute, celle de Michel-Georges Micberth qui catalysa énergies, volontés et beautés. La seconde fut celle d’Ivar Ch’Vavar, chaman et grand manitou de ce que d’aucuns appelleront la Grande Picardie Mentale, soit un territoire à la fois réel et surréel, qui s’étend du Hainaut belge jusqu’à la Picardie actuelle (pour combien de temps?) et dont les membres du Corridor bleu (car il y a eu, au début, un esprit d’équipe, enfin, une communion, qui ne portait pas même de nom et dont on conserva le souvenir à travers les ruines) arpentèrent les coins et les recoins à la recherche des lieux sacrés, des héros (dont le plus grand est saint Benoît-Joseph Labre) et des bandits comme il était indiqué dans le livre des livres Hölderlin au mirador du grand Ivar Ch’Vavar. Le plus grand livre de poésie de la fin du siècle précédent. Oui. À s’en taper la tête contre les draps du réel de stupeur.

Charles-Mézence Briseul, un peu, malgré lui, à l’origine de tout, exigeait que chacun des membres lût le livre au moins une fois par an. Ce qui ne fut pas forcément suivi. Au prix de grands tracas. D’où certaines dislocations. Qui finirent toujours, c’est vrai, plutôt bien.  Durant ces années d’initiation à la chose poétique et à l’édition underground, on put recenser de nombreuses participations à des salons, lectures, performances, festivals, plus ou moins obscurs. Mais au fond des ténèbres se tapit la vérité. Du moins une partie. Publication de la poésie la plus expérimentale: Henri Chopin, Pierre Garnier, Bernard Heidsieck.

Commencença une relative errance du Corridor bleu de par la France et le monde, depuis la Roumanie et Jérusalem, jusqu’en Inde, Bénarès (Varanasi), où devant les crémations, au bord du Gange, il devint évident, que sa mission, plus que jamais, serait de promouvoir la création, quelle qu’elle soit, littéraire, philosophique ou spirituelle, la plus exigeante et la plus marginale, celle que tous les autres, par lâcheté ou paresse, refusent et refuseront toujours de mettre en avant. Pas très loin du parc aux gazelles où le Bouddha prononça son premier sermon. On en pleura au milieu des mendiants estropiés. Et des saints reliés au grand créateur, même s’ils n’en parlaient pas ainsi. Publication des grands poètes contemporains: Laurent Albarracin, Pascal Boulanger, Louis-François Delisse.

Puis l’on changea d’hémisphère pour rejoindre La Réunion, qui est, à peu de chose près, comme l’a révélé Jules Hermann, plus ou moins, le centre, sinon l’origine, du monde ancien et à venir. Exploration des sociétés secrètes, des abysses, des cimes inaccessibles et ouverture du catalogue à une marginalité toujours plus importante devant la médiocrité de l’époque. Tout s’inversa. Les premiers, derniers, devinrent, et vice versa. Publication du texte fondateur du Japon, le Kojiki, des écrits mystiques d’Agnès Gueuret et d’une série d’entretiens avec un prêtre kanak, Roch Apikaoua.

Le futur est déjà là. Des livres à inventer. Ceux que l’on aurait voulu trouver au fond d’une librairie improbable. Que l’on aurait voulu voler ou offrir. Que les bourgeois jettent avec dégoût loin devant eux. Que l’on pose avec soin et crainte sur sa table de nuit avant de sombrer dans le sommeil en espérant qu’il soit court. Livres de pure farine et bons à caler un lit branlant un soir de cyclone.

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.