Annuaire d' éditeur / CRAM (Èditions du)
logo

CRAM (Èditions du)

Maison d'édition à compte d'éditeur
Les Éditions du CRAM se spécialisent dans la publication d’essais en sciences humaines : psychologie, santé, sexualité etc… depuis 1988. La maison publie, sur une base annuelle, une vingtaine d’ouvrages de spécialistes dans différents domaines du développement humain.

Contact

contact@editionscram.com

Adresse

1030, Cherrier, bureau 205, H2L 1H9 Montréal, QC
France

Partenaire

Distributeur

logo
DG DIFFUSION

Dépôt de manuscrits

Mise à jour le 08/03/22 07:08 :
CRAM (Èditions du) n'accepte aucun nouveau manuscrit.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur :

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Braquage

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2014
logo-similar-editor

Cité du design

Maison d'édition à compte d'éditeur
Les éditions de la Cité du design diffusent la culture design à partir des productions de la Cité du design (expositions, travaux de recherche, conférences) et valorisent des textes clés, francophones et étrangers, pour nourrir la pratique du design. Elles s'adressent à un large public : spécialistes, acteurs, mais aussi enseignants, étudiants, éducateurs, curieux, amateurs.
logo-similar-editor

Color Gang

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Contrechamps Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur

Deux ouvrages sortiront à l’automne 2021 : le premier est un ensemble de textes du philosophe Theodor W. Adorno centrés autour du thème de la couleur dans la musique : l’auteur développe tout un ensemble de réflexions sur le timbre comme élément structurel ou simple couleur, sur les rapports entre la musique et la peinture, et sur deux compositeurs qui ont développé l’écriture orchestrale, lui donnant une fonction symbolique et illustrative, Wagner et Strauss. Une partie de ce volume reprend des textes regroupés dans un volume posthume de l’œuvre complète d’Adorno, les autres sont tirés de différentes sources. La plupart des textes sont inédits en français. La traduction et la présentation de l’ouvrage sont dues à Sofiane Boussahel.

Le deuxième livre proposé cet automne appartient à la collection Poche qui a été lancée il y a un peu plus d’un an afin de proposer des monographies d’œuvres musicales contemporaines. Laurent Feneyrou s’est attaché au quatuor à cordes de Luigi Nono, Fragmente-Stille, an Diotima, qui dans une forme fondée sur le fragment et la discontinuité, est nourrie de l’intérieur par des phrases tirées de poèmes de Hölderlin. Il étudie cette œuvre singulière à partir des nombreuses esquisses déposées à l’Archivio Nono de Venise, montrant tout le travail d’élaboration qui aboutit à l’œuvre. Il situe aussi celle-ci dans le contexte politique de l’époque et dans la trajectoire de Nono (Laurent Feneyrou est par ailleurs l’éditeur des textes de Nono en français aux éditions Contrechamps).

Nous signalons aussi la sortie d’un autre Poche (fin juin 2021) qui se situe à la charnière des deux saisons, et qui est consacré à une œuvre de musique électro-acoustique, la première de cette ampleur : Symphonie pour un homme seul. Imaginée dans un premier temps par Pierre Schaeffer, pionnier et théoricien de la musique concrète, elle a été composée avec Pierre Henry, grande figure de cette même tendance musicale. Loïc Bertrand retrace la genèse de l’œuvre, notamment grâce au Journal inédit de Pierre Schaeffer, et tout en l’analysant, en signale les enjeux. Dans la dernière partie de son livre, il évoque les ballets que Béjart et Cunningham ont réalisé sur cette œuvre.

Rappelons que tous les textes de la collection Poche sont inédits et résultent d’une commande aux auteurs de la part des éditions Contrechamps.

En 2022, d’autres ouvrages de cette collection sont prévus : sur Gruppen de Karlheinz Stockhausen, par Pascal Decroupet, sur 4’33 de John Cage, par David Christoffel, sur les Espaces acoustiques de Gérard Grisey, par François-Xavier Féron, et sur Coro de Luciano Berio, par Alain Poirier.

Dans la grande collection, nous publierons un livre sur Gérard Grisey du musicologue et compositeur autrichien Lukas Haselböck, et le premier volume des écrits de Schönberg qui font l’objet d’un travail de longue haleine destiné à offrir au public francophone un ensemble représentatif des textes de ce compositeur, dont beaucoup sont restés inédits.

Tous les livres des éditions Contrechamps sont disponibles également en format numérique.

Philippe Albèra

logo-similar-editor

Premières loges

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1989

Magazines d’actualité, revue spécialisée ou livres au long cours : les Éditions Premières Loges prolongent le plaisir de l’écoute. Tous les formats, pour tout le classique. 

Fondées en 1989, les éditions Premières Loges s’organisent dès leurs naissance autour de L’Avant-Scène Opéra dont elles assurent toujours la publication. Depuis 2018, elles ont rejoint le groupe Humensis au sein duquel elles publient sous leur marque revues, livres et magazines sur l’univers de la musique classique.

logo-similar-editor

Seuil

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1935

"Publier des ouvrages qui permettent de comprendre notre temps
et d'imaginer ce que le monde doit devenir. "

 
 
L'ambition des fondateurs du Seuil est aujourd'hui intacte et plus utile que jamais. Fort de ces convictions, Le Seuil est désormais au premier rang des maisons généralistes, présent dans tous les domaines éditoriaux : littératures française et étrangère, thrillers et policiers, sciences humaines, documents, spiritualités, sciences, jeunesse et beaux-livres.

Créé en 1935, sous le double signe de l'engagement intellectuel et du catholicisme social, Le Seuil connaît son véritable essor à partir de 1945. Dès lors, Jean Bardet et Paul Flamand, les fondateurs, façonnent un catalogue ouvert à tous les secteurs de la création et du savoir. En 1979, Michel Chodkiewicz fait fructifier l'héritage des fondateurs et, à partir de 1989, Claude Cherki mène une politique de développement éditorial et commercial.

La fidélité à ses origines, au brassage des idées, l'attention portée à son époque ont favorisé le renouvellement de la maison. La dimension spirituelle s'est perpétuée avec les collections dirigées par Emmanuel Mounier, avec Paul-André Lesort, ou encore Teilhard de Chardin. Dans les années 1960, Le Seuil prend part aux débats liés à l'aggiornamento de l'Église.  Une réflexion sur la dimension sociale du religieux qu'aura approfondie Jean-Louis Schlegel.

Le secteur politique reflète les luttes et les contradictions du monde contemporain. Les combats en faveur de la décolonisation, la volonté de saisir "L'Histoire immédiate" à partir des années 1960 (Jean Lacouture puis Jean-Claude Guillebaud), le soutien apporté à la littérature dissidente d'Europe de l'Est (Soljenitsyne), "Combats" de Claude Durand ou encore "L'épreuve des faits" de Hervé Hamon et Patrick Rotman, marquent, jusqu'à la période récente, cette attention critique à l'actualité politique, ce que confirme l'investissement intellectuel de la maison dans toutes les disciplines des sciences humaines.

François Wahl a, entre autres, permis le succès de "L'Ordre philosophique" (avec Paul Ricœur, collection aujourd’hui dirigée par Michaël Foessel et Jean-Claude Monod)), du "Champ freudien" (avec Jacques Lacan). Jacques Julliard et Michel Winock fondent  "L'univers historique" en 1974 (aujourd’hui dirigée par Patrick Boucheron). Jean-Marc Lévy-Leblond reprend "Science ouverte". Sans prétendre à l'exhaustivité, il faut mentionner encore "La Couleur des idées" (Jean-Pierre Dupuy, Jean-Luc Giribone et Olivier Mongin), "La Librairie du XXe (puis du XXIe) siècle" (Maurice Olender), "Libre examen" (Olivier Bétourné), "Liber" (Pierre Bourdieu), "Economie humaine" (Jacques Généreux), « Anthropocène » (Christophe Bonneuil). On y publie en sciences humaines des auteurs majeurs, tels Edgar Morin, Roland Barthes, Hubert Reeves, Georges Duby, Gérard Genette, Pierre Bourdieu, John Rawls, Jean-Pierre Vernant, Alain Badiou... Et puis il y a aussi les revues : Poétique, Communications, Actes de la recherche en sciences sociales, Pouvoirs, Le Genre Humain, etc.

C'est Jean Cayrol qui aura posé la première pierre du domaine littéraire, avec sa collection "Ecrire" (1956). Les revues Tel Quel (Philippe Sollers) et Change (Jean-Pierre Faye) placent l'éditeur au cœur des débats d'avant-garde. En 1959, un an après qu'Edouard Glissant a été distingué par le Renaudot, un premier Goncourt récompense André Schwarz-Bart. La collection littéraire "Cadre Rouge" est d'abord animée par François-Régis Bastide. Elle est marquée par Didier Decoin, Patrick Grainville, Louis Gardel, Elie Wiesel, Erik Orsenna, Tahar Ben Jelloun, Andreï Makine, Régis Jauffret, Lydie Salvayre. Depuis 1974, "Fiction & Cie", fondée par Denis Roche, reprise en 2004 par Bernard Comment, mêle les genres avec Jacques Roubaud, Olivier Rolin, Chantal Thomas, Antoine Volodine, Thomas Pynchon…

Une forte lignée francophone singularise Le Seuil, avec Mouloud Feraoun, Mohammed Dib, Kateb Yacine, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Anne Hébert, Jacques Godbout, puis Nelly Arcan, Ahmadou Kourouma, Alain Mabanckou ou Charif Majdalani.

Très tôt, la littérature étrangère ("Cadre vert") occupe au Seuil une place centrale, d'abord avec des œuvres venues d'Allemagne (Heinrich Böll, Günter Grass...). Ce domaine s'impose vite, avec Gabriel Garcia Marquez, Italo Calvino, Carlo Emilio Gadda, John Updike, William Boyd, John Irving, John Michael Coetzee, José Saramago, Manuel Vázquez Montalbán, Arturo Pérez-Reverte, Antonio Muñoz Molina, Elfriede Jelinek...

Dans les années 1990, tandis que son appareil de diffusion-distribution se renforce, le périmètre éditorial du Seuil s'élargit. Jacques Binsztok monte un département jeunesse, tandis que Jean-Robert Masson puis Claude Hénard assurent le développement des Beaux-livres. Le littéraire s'étend avec la création de L'Olivier (Olivier Cohen). "Seuil Policiers", collection fondée par Robert Pépin, publie Michael Connelly et Henning Mankell. Les essais s'enrichissent avec "La République des Idées" (Pierre Rosanvallon).

Innovateur dans l'édition de poche avec Microcosme (1951), Le Seuil a mené à partir de 1970 une politique active de développement de la série "Points". Un essor qui suit les évolutions du catalogue. Il débute avec des collections de sciences humaines, d'essais et de documents, puis "Points Romans". Après sa filialisation en 2006, Points, sous l'impulsion d'Emmanuelle Vial, voit son catalogue s’enrichir à vive allure tandis que de nouvelles séries sont créées.

En 2004, La Martinière Groupe rachète Le Seuil. Denis Jeambar prend les rênes en octobre 2006. 

En janvier 2010, Olivier Bétourné, qui était entré dans la maison comme lecteur en 1977, puis en était devenu le secrétaire général en 1984 avant de quitter la rue Jacob en 1992, prend les fonctions de Président. Le Seuil déménage au 25 boulevard Romain Rolland, dans le quatorzième arrondissement de Paris.
En 2016, la maison est organisée en huit départements éditoriaux : Littérature (sous la direction de Frédéric Mora), Littérature étrangère, Sciences humaines (sous la direction de Séverine Nickel), Documents, Beaux-livres (sous la direction de Nathalie Beaux), Jeunesse (Béatrice Decroix), Don Quichotte (Stéphanie Chevrier) et les éditions du Sous-sol (Adrien Bosc). Thierry Diaz succède à Patrick Gambache à la tête de Points, l’une des trois filiales du Seuil avec les éditions de L'Olivier (Olivier Cohen) et les éditions Métailié (Anne-Marie Métailié). Autour d’Olivier Bétourné, la direction est renforcée : Ludovic Rio devient Directeur général adjoint, tandis qu’Adrien Bosc assure les fonctions de Directeur adjoint de l’édition. Bernard Comment est nommé conseilleur du Président pour le développement de la littérature.

En avril 2018, Hugues Jallon est nommé président du Seuil, après avoir été directeur éditorial pendant 4 ans au Seuil puis Président des éditions La Découverte de 2013 à 2018. 

Une nouvelle étape de l'aventure est engagée.

logo-similar-editor

Les Éditions Buissonnières

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1991

Les Éditions Buissonnières ont été créées en 1991 par Georges Boulestreau à Crozon. Spécialisées dans l’édition scolaire et musicale, les Éditions Buissonnières intègrent également un studio de création et d’exécution graphique travaillant pour les collectivités locales, les éditeurs, les agences de communication et les entreprises.

Les Éditions Buissonnières (6 personnes) réalisent depuis plus de 20 ans des livres scolaires et musicaux, des guides touristiques, des magazines pour les collectivités locales, des catalogues pour l’industrie. Pour l'édition scolaire, Sylvie Vieillard est responsable des éditions scolaires et chargée des dossiers environnementaux, Catherine Walmetz est responsable des éditions musicales. Le studio graphique est animé par Nadine Gautier-Quentin et Sébastien Salesses, graphistes et co-gérants et Annick Lefèbvre. Valérie Melkonian est comptable et responsable des impressions, ventes et expéditions. 

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.