Annuaire d' éditeur / Dauphin Blanc
logo

Dauphin Blanc

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1991
Fondées en 1991 par l’actuel président et directeur général, M. Alain Williamson, Les Éditions Le Dauphin Blanc se sont données comme mandat d’assister le lecteur dans son développement personnel et son cheminement spirituel. Dès le début des opérations, la maison se tourne vers les auteurs québécois pour bâtir un catalogue original et représentatif des tendances évolutives de la spiritualité et de la croissance intérieure au Québec. Bien que cette orientation québécoise soit maintenue, la maison a toutefois ouvert ses portes à des auteurs étrangers, au cours des dernières années, afin d’étoffer encore plus son catalogue et de couvrir les tendances internationales dans ses spécialités. Elle est aujourd’hui une maison phare dans son domaine d’édition. La maison publie des titres dans les domaines suivants : le développement personnel (psychologie populaire), la santé, la famille, la spiritualité, le Nouvel Âge et les récits initiatiques. Maison d’éditions agréée par le Ministère de la Culture du Québec, Les Éditions Le Dauphin Blanc sont distribuées partout dans la francophonie par l’entremise de ses distributeurs : Prologue inc. au Québec (depuis 1992), D.G. Diffusion en France et en Belgique (depuis 2003), Transat en Suisse (depuis 1999). La maison participe également à tous les Salons du livre au Québec ainsi qu’à ceux d’Edmundston et Shippagan au Nouveau-Brunswick.

Contact

info@dauphinblanc.com

Adresse

825, boul. Lebourgneuf, Bureau 125, G2J 0B9 Québec
Canada

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Mamaéditions

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2000
50 livres au catalogue dont 7 publiés par an
Fondé par Tigrane Hadengue et Michka Seeliger-Chatelain en 2000, Mama Éditions publie en sciences humaines des ouvrages d'exception en français et en langues étrangères, réunissant des auteurs de renommée internationale. Les cinquante titres édités ont cumulé plus de 280 000 exemplaires vendus.
logo-similar-editor

Mercure de France

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1894
5000 livres au catalogue dont 50 publiés par an
logo-similar-editor

BPI du Centre Pompidou

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1977
300 livres au catalogue dont 40 publiés par an
Les Éditions du Centre Pompidou sont reconnues depuis la création de l'établissement en 1977 pour la qualité de leur production. Avec environ 40 titres publiés par an, les Éditions du Centre Pompidou témoignent de leur ambition d'être plus que jamais un acteur de référence dans le secteur de l'art moderne et contemporain, en cohérence avec les missions du Centre et dans le prolongement de ses actions. Le dispositif éditorial autour des expositions du Centre Pompidou s'est enrichi dans les dernières années de nouveaux titres et de plusieurs séries permettant de mettre en valeur des témoignages importants d'artistes, quelquefois inédits, et des fonds souvent méconnus de la collection du Musée national d'art moderne. 300 titres sont actuellement en catalogue.
logo-similar-editor

Émeraude (Éditions de l')

Maison d'édition à compte d'éditeur

En 1995 et les deux années qui suivirent, la Vie me fit vivre une expérience que je n’aurais jamais pu prévoir, une fabuleuse rencontre avec les Lettres hébraïques qui est venue tout bouleverser. J’étais remplie de joie et d’amour, surprise par la puissance de cet impact d’autant plus que je n’avais pas vraiment été élevée dans la tradition juive, et j’ai commencé à écrire ce que me dictait mon coeur. L’enseignement est venu sous forme d’un conte, “l’histoire du Voyageur”. Au fur et à mesure que je l’écrivais je vivais avec lui ce Chemin initiatique qui me transforma en profondeur. Je vécu ces 22 étapes guidée par une présence de lumière dont je ressentais l’amour infini, sans savoir que cette histoire allait devenir un livre qui devait toucher beaucoup d’âmes de part le monde. Sous le titre Rencontres avec la Splendeur ­ le Pouvoir guérisseur des Lettres hébraïques, sa première parution en novembre 1998 chez Altess connut aussitôt un vif succès, porté par un souffle puissant qui depuis n’a jamais cessé de grandir.

En 2000 l’éditeur me proposa l’idée d’un Tarot des Lettres hébraïques. J’avoue que ma première réaction fut mitigée, car je me demandais si la dimension sacrée des Lettres pouvait être autant présente dans le Tarot que dans le livre. Comment les gens allaient-ils les utiliser sous forme de cartes ? « Cela ne te regarde pas », me répondit la Vie avec un grand sourire, et je m’ouvris à cette nouvelle aventure. Dans le Tarot, l’énergie des Lettres vient d’une façon différente, et ce fut un bonheur que d’écrire encore pour Elles.

En 2015 l’éditeur est décédé, pendant un an le livre et le Tarot n’ont plus été diffusés. C’était une période de transition qui préparait un nouveau départ. Renonçant à signer avec un nouvel éditeur pour écouter l’impulsion de mon cœur, je pris la décision de créer une maison d’édition, soutenue par mon mari Jean-Daniel qui partage ma vie depuis des années. (Nous animons ensemble tous les stages…)

Jean-Daniel est apiculteur, amoureux de la Vie, chercheur de vérité. Il m’accompagne dans ce projet avec toute sa sensibilité masculine.

Ainsi sont nées les Éditions de l’Émeraude.

Leur but n’est pas uniquement de permettre à la lumière des Lettres hébraïques de voyager plus loin, mais aussi de proposer des livres d’autres auteurs qui sont au service de la Vie, qui ouvrent des portes et offrent des clefs nouvelles aux Chercheurs sur le Chemin. Des livres qui ne sont pas destinés au mental mais qui s’adresse à l’entendement du cœur, pour aider ceux qui le veulent à s’incarner pleinement dans leurs corps, à s’alléger des multiples conditionnements du psychisme humain, à danser avec la Vie là où leur chemin les mène. Des livres, amis fidèles, qui viennent tendre la main pour franchir un passage délicat, ou simplement pour savourer un bon moment. Des livres comme un cadeau que l’on attend pas, offerts par la Vie qui nous aime et nous rappelle parfois avec son langage bien à Elle : « Tu vois chère âme, tu n’es pas seule, je suis là avec toi… »

Dans ce sens, l’Émeraude symbolise ce trésor inestimable qui nous attend au cœur de nous-même, et qui est notre véritable richesse.

Marie Elia

logo-similar-editor

La Découverte

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1983
160 publiés par an
Fondées en 1983, les Éditions La Découverte ont pris le relais des Éditions François Maspero (elles-mêmes créées en 1959). Éditeur principalement de non-fiction, La Découverte publie des livres pour comprendre, des livres pour agir : dans notre monde bousculé et complexe, saturé d'informations et d'images, notre conviction est que le livre occupe une place essentielle. Qu'il s'agisse de se former professionnellement ou de s'informer pour lutter efficacement contre les scandales, les inégalités et les violences du siècle, l'accès aux travaux et aux réflexions des chercheurs, journalistes ou acteurs de terrain est plus que jamais indispensable. C'est d'abord cette conviction qui nous anime et qui guide nos choix éditoriaux.
logo-similar-editor

Michel de Maule

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1987
400 livres au catalogue dont

Créées en 1987, les Éditions Michel de Maule ont plus 30 ans.

Elles ont aujourd'hui 400 titres actifs réunis autour de 6 collections :

- Littérature française
- Littérature étrangère
- Histoire et Sciences sociales
- Musique
- Beaux-Livres
- Esthétique

logo-similar-editor

L'Age d'Homme

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1996
4000 livres au catalogue dont
La maison d'édition L'Age d'Homme est fondée en 1966 à Lausanne par Vladimir Dimitrijevic. C'est sans doute à L'Age d'Homme, forte aujourd'hui de 4000 titres, que nous devons de ne plus réduire la littérature russe aux seuls noms de Dostoïevski , de Tolstoï ou de Gorki. Grâce à la collection «Classiques Slaves», les lecteurs ont pu découvrir les œuvres majeures du symbolisme russe, celle d'André Biely (Pétersbourg, La Colombe d'Argent, Kotik Letaiev), d'Ossip Mandelstam, d'Alexandre Blok ; des auteurs aussi considérables que les polonais Witkiewicz ou Ladislas Reymont ; les écrits esthétiques de Malévitch, les essais et les romans de Zamiatine, de Leskov ou de Boris Pilniak. De Ivo Andritch et Dobritsa Tchossitch aux chefs-d'œuvre d'Alexandre Zinoviev, la collection «Classiques Slaves» qui compte aujourd'hui plus de 500 titres, a permis de faire connaître un immense patrimoine littéraire que le «réalisme-socialiste» n'avait pas réussi à étouffer.
logo-similar-editor

DDB

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1877

Les origines
La fondation en 1877 à Bruges de la maison d’édition Desclée de Brouwer et Compagnie suit de trois ans celle de Desclée, créée par Henri et Jules Desclée qui s’associent Alphonse de Brouwer, propriétaire d’une mégisserie. Ensemble ils créent l’imprimerie Saint-Augustin, destinée à appuyer les efforts de la société Saint-Jean l’Évangéliste de Desclée. Cette initiative s’inscrit dans une période d’industrialisation de la Belgique où, comme la plupart des autres pays européens, la scolarisation progresse et où l’édition catholique voit se développer de prestigieuses maisons comme Brepols ou Casterman.

1877-1920 : les débuts d’une puissante société franco-belge
Très vite Desclée de Brouwer et Cie songe à s’installer en France et apparaît complémentaire de Desclée, reconnu « éditeur pontificale » et publiant des livres pour des clercs. Desclée de Brouwer oriente ses productions vers la culture chrétienne en général comme l’attestent ses premières parutions : La Revue de l’art chrétien, les Vitraux de la cathédrale de Bourges, avant de se lancer grâce à son imprimerie de Bruges dans la publication du Missel de dom Gaspar Lefebvre. Plusieurs librairies s’ouvrent à Lille, ensuite à Paris (rue du Vieux-Colombiers, puis rue de Rennes), à Nîmes et même à Rome. Devenue une puissante société, Desclée de Brouwer et Cie est l’une des premières maisons à utiliser la machine Typograph de Rogers ; elle devient tout normalement un des membres actifs du Syndicat des éditeurs belges.

1920-1946 : les années des « grandes amitiés »
Avec la collaboration d’éditeurs de renom tels qu’Étienne Gilson et Jacques Maritain, disciple de Léon Bloy, la politique éditoriale connaît une véritable explosion après le Première Guerre mondiale. Réunissant autour d’eaux des représentants du « renouveau catholique » qui a caractérisé la France dès le début du siècle – Charles Péguy, Paul Claudel, Julien Green par exemple –, Pierre Van der Meer de Walcheren, anarchiste converti par Léon Bloy, devenu directeur littéraire avant Stanislas Fumet, publie les œuvres des nouveaux convertis (Gertrude von Le Fort), les textes des mystiques (Jean de la Croix, Thérèse d’Avila). Le catalogue s’enrichit de titres qui connaissent de grands succès, comme Distinguer pour unir les degrés du savoir de Jacques Maritain (1932). Lui-même fonde et dirige plusieurs collections nouvelles : « Questions disputées », « Choisir », « Temps et visages », « Bibliothèque française de philosophie ».
Sous la houlette de Pierre Van der Meer, les collections se multiplient : « Les Grands Mystiques » ; on lance des revues de réputations internationale : Les Études carmélitaines, la Revue thomiste; on entreprend la publication d’une œuvre monumentale avec la « Bibliothèque augustinienne », etc. En 1932, la revue Esprit voit aussi le jour au sein de cette équipe éditoriale. Le renouveau intellectuel se caractérise alors par un éclectisme catholique, par l’affirmation d’une autonomie de la pensée laïque et l’engagement politique avec la guerre d’Espagne. Le dialogue avec l’humanisme est représenté par Bernard Guyon (collection « Les Écrivains devant Dieu ») de Henri Gouthier.
 

1946-1970 : une multinationale
Malgré le départ de plusieurs auteurs vers la nouvelle maison d’édition du Seuil, DDB, selon l’abréviation un temps adoptée, connaît une extension internationale : l’imprimerie se modernise pour produire La Sainte Bible qui sera traduite en plusieurs langues ; la maison d’édition s’implante à Bilbao, Buenos-Aires, Utrecht, New York et Montréal, tout en développant une chaîne de librairie à Bruxelles, Louvain, Utrecht, Breda. Elle négocie avec le Cerf la diffusion de la fameuse Bible de poche, ainsi que la collection « Foi vivante » et promeut la publication d’œuvres considérables : celles notamment de Michel de Certeau, Pierre Emmanuel, Hans Küng, Karl Rahner, Hans Urs von Balthasar, les cardinaux Léon-Joseph Suenens et Charles Journet, dom Helder Camara et Maurice Zundel. La maison ouvre ainsi largement ses portes aux auteurs conciliaires et développe une collaboration intense avec des ordres religieux, notamment avec les jésuites (en lançant la collection « Christus »). En 1966, Maritain, alors retiré chez les Petits Frères à Toulouse, signe un dernier livre qui devient en quelques jours un manifeste retentissant, Le Paysan de la Garonne.

De 1970 à 2000 : du déclin au sursaut
La prise du pouvoir de la structure familiale de DDB revient à Marc Desclée de Maredsous, à qui Georges de Halleux doit céder le pouvoir, alors que la maison traverse des années difficiles : les librairies sont vendues, l’imprimerie est en faillite, les filiales s’autonomisent, la multinationale se désagrège, le catalogue est dénaturé et beaucoup d’auteurs partent.

En 1982, le groupe de Publications de la Vie catholique (PVC) rachète à 100 % le capital de Desclée de Brouwer. Le redressement s’effectue en plusieurs années, grâce à un renouvellement de l’équipe éditoriale dirigée désormais par André Bourgeois, directeur général, riche d’une longue expérience éditoriale et commerciale, épaulé par Jacques Deschanel qui, ayant fait toute sa carrière chez DDB, en est la mémoire et l’âme, et enfin grâce à Michel Houssin qui depuis 1987 assure la présidence.

Le succès sourit à nouveau à la maison qui conjugue fidélité à l’histoire, innovation éditoriale, réorganisation des services commerciaux ; soucieuse d’enraciner le religieux dans une culture ouverte (philosophie, psychologie et littérature), elle intègre le Catalogue de la maison quadragénaire l’Épi en le prolongeant. Appelée un temps DDB, la maison renoue aussi avec la dénomination plus classique Desclée de Brouwer.

Entre-temps, elle est redevenue une société importante (30 personnes à l’effectif pour l’édition), réalisant un chiffre d’affaires qui a plus que triplé en quinze ans (dont 20 % à l’exportation) ; il était de 12 millions en 1982, en 1996 d’environ 46 millions, et le nombre de titres annuel est passé de quelque 50 à plus de 120). Sa collaboration ne se limite pas au Cerf, elle s’ouvre à d’autres maisons telles que Grasset et Flammarion. Si elle fait encore 30 % de son chiffre d’affaires avec la Bible (Bible de Jérusalem, Chouraqui et sœur Jeanne d’Arc), la maison s’honore de valoriser l’œuvre de Jean Guitton, Marcel Légaut, Maurice Bellet et Éloi Leclerc, et de publier des ouvrages d’André Frossard, Jean Delumeau, Jeanne Bourin et Sylvie Germain, tout en promouvant des études sur l’islam (Denise Masson, Louis Gardet), sur le judaïsme, sans négliger ni les sagesses orientales (Jean Déchanet) ni les diverses confessions chrétiennes et notamment l’orthodoxie. Par ailleurs de nouvelles collections se sont imposées : « Petit vie de… », « L’Aventure spirituelle », « Petite encyclopédie moderne du christianisme », « Anthropologique », etc. Le Jésus de Jacques Duquesnes publié fin 1994 en collaboration avec Flammarion a été un best-seller qui a relancé le débat sur la christologie.

Comme l’a souhaité expressément André Bourgeois, directeur générale de 1982 à 2000, Desclée de Brouwer cherche « à s’ancrer dans la pensée contemporaine sous toutes ses formes ».

Après celui du groupe Le Monde, le rachat par la maison d’édition religieuse suisse Parole et Silence en 2006 fait entrer Desclée de Brouwer dans une nouvelle phase. La maison édite à présent près de 130 nouveautés par an, et se concentre principalement sur des problématiques très religieuses. En 2012, la maison est placée en redressement judiciaire et a accumulé de très fortes dettes. Elle est rachetée en 2014 par le groupe Elidia, présidé par Bruno Nougayrède et Loïc Mérian.

Aujourd’hui
Le nombre de nouveautés par an est ramené à une trentaine et, sous la houlette de Bruno Nougayrède, les éditions Desclée de Brouwer se recentrent sur les sciences humaines, les sciences religieuses et les essais. La maison d’édition Artège, membre du même groupe, reprenant le fond « confessionnel chrétien » de la maison. Les éditions Desclée de Brouwer retrouvent ainsi leur vocation de maison de savoir et de connaissance. Elles participent à l’intelligence de la société et des phénomènes religieux.

Elles publient à l’automne 2015, dans l’esprit de ce renouveau éditorial, l’essai remarqué et remarquable de Pierre Manent sur la place des religions dans la société, Situation de la France.

Une politique ambitieuse de développement des fonds numériques et papier est enclenchée.

Fidèle à ses origines et à son histoire, les éditions Desclée de Brouwer entrent ainsi résolument dans le XXIe siècle et participent, à leur mesure, à la transmission du savoir et à la réflexion autour de ce savoir.

Cet historique s’appuie très largement sur un article de Charles Chauvin que nous remercions pour ce travail.

logo-similar-editor

Albin Michel

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1900
6000 livres au catalogue dont 500 publiés par an
Fondée en 1900, Albin Michel est une des rares maisons d'édition françaises encore indépendante.  Au fil des années, le groupe familial Albin Michel s'est étoffé avec l'acquisition de Magnard/Vuibert (dont Delagrave, Casteilla et Librairie des écoles), 40% de LGF/Le Livre de poche (contrôlé par Hachette) et le diffuseur-distributeur Dilisco pour constituer l'un des dix principaux acteurs du marché de l'édition française avec environ 500 salariés. La maison compte à ce jour 6 000 titres à son catalogue et publie 500 nouveautés  par an. Abondamment présentes  à chaque rentrée littéraire, les éditions Albin Michel font confiance aussi bien à des auteurs débutants que confirmés.
logo-similar-editor

Eoliennes

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1992
70 livres au catalogue dont
Éolienne (ou les Éditions Éoliennes) est une maison d'édition française créée en 1992 par Xavier Dandoy de Casabianca, qui publie dans les domaines de la poésie, littérature, arts graphiques et arts contemporains. Elle a publié environ 70 titres à ce jour.
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.