logo

POL

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1983
1300 livres au catalogue dont 50 publiés par an
Après avoir créé des collections chez Flammarion et Hachette Livre, Paul Otchakovsky-Laurens décide, en 1983, de fonder sa propre maison d'édition.

Contact

pol@pol-editeur.fr

Téléphone

0143542120

Adresse

33, rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris
France

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

P.O.L Editeur
33, rue Saint-André-des-Arts
75006 Paris
France

Modalité d'envois

Tous les manuscrits sont les bienvenus, pourvu qu'ils soient... dactylographiés, ou passés au traitement de texte. Il est également préférable de bien connaître notre production afin de ne pas se tromper de porte. Ce site est là pour ça, entre autres. Mais le mieux est encore de lire les livres que nous publions.
Adressez ou venez porter vos manuscrits à l'adresse suivante, du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h30 à 18h :

Retours

Temps de réponse: de 2 à 3 mois
Accusé de réception: NON

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Arche éditeur (L')

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1949
L'Arche est une maison d'édition française indépendante créée en 1949 par Robert Voisin. Si les premiers titres tentent de rendre familiers à un large public des domaines à l'époque surtout réservés aux spécialistes, telles la psychanalyse, la philosophie ou encore l'esthétique, L'Arche se tourne rapidement vers le théâtre : sont fondées une collection répertoriant les pièces jouées au Théâtre National Populaire de Jean Vilar ainsi que la fameuse revue Théâtre populaire. En 1954, L'Arche convient avec Bertolt Brecht d'une publication française de son œuvre. L'Arche dispose aujourd'hui d'un large catalogue d'auteurs dramatiques. Parmi eux, quelques-uns des plus célèbres des XIXe et XXe siècles (Thomas Bernhard, Federico García Lorca, Sean O'Casey, Eugene O'Neill, Bernard Shaw, August Strindberg, Anton Tchekhov et bien d'autres).Dirigée depuis 1986 par Rudolf Rach, L'Arche, fidèle à sa tradition, continue de publier du théâtre en soulignant l'importance de l'écriture contemporaine. Trois nouvelles collections ont été créées : Tête-à-tête, qui réunit des textes pour des lecteurs en quête de repères philosophiques, éthiques ou esthétiques. Théâtre jeunesse, qui a pour but de faire découvrir aux plus petits comme aux plus grands une littérature digne de ce nom. Et L'Arche/Amstramgram, qui donne à lire des textes tout public, et en particulier pour adolescents, en lien avec les créations du Théâtre Amstramgram à Genève.
logo-similar-editor

Lurlure

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2015
6 publiés par an

Elles publient, à raison de cinq à sept titres par an, des ouvrages d’art, de littérature et de théorie, textes contemporains ou rééditions de textes devenus introuvables.

Lurlure ? Un mot d’argot que l’on pourrait traduire par l’expression “Ni fait, ni à faire”… Par clin d’œil, l’exact contraire du soin et de la rigueur que nous apportons à chaque livre que nous publions.

logo-similar-editor

L'Atelier Contemporain

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Isabelle Sauvage

Maison d'édition à compte d'éditeur
98 livres au catalogue dont 10 publiés par an

Au départ, deux éditeurs, deux personnalités : Isabelle Sauvage et Alain Rebours, pour s’aider, se contredire, se compléter et s’enrichir… quatre petites mains pour le reste. Mais, jamais deux sans trois ?

Au 1er mars, Sarah Clément nous a rejoints, et comme deux plus un(e) égale trois, et que deux + deux + deux font six… petites mains…

Donc : Isabelle Sauvage : maîtrise d’histoire de l’art (médiévale), puis éditrice/relectrice en free-lance pour de nombreuses maisons d’édition (principalement de livres d’art ou catalogues d’expos, notamment pour le Jeu de Paume)… la typographie au plomb mobile apprise sur le tas dans un atelier de typographe-imprimeur (René Jeanne), puis un autre (Michael Caine), et c’est le premier livre d’artiste(s), puis l’achat de matériel typo, et la joie de retrouver et l’art et les mots, et la tête dans les doigts. Alain Rebours : un CAP de typographe tôt, très tôt, graphiste au fur et à mesure des années… métier qu’il transmet un temps à l’école Estienne…

Tardivement, un DEA de Lettres sur René Char, puis chargé de cours à l’université Paris VII… aujourd’hui éditeur et psychanalyste. Sarah Clément : longtemps assistante d’édition au Jeu de Paume, éditrice/relectrice en free-lance pour de nombreuses maisons d’édition (livres d’art ou catalogues d’expos)…

A fondé la librairie Interlignes à Limours (Essonne) qu’elle a tenue pendant 11 ans avant de s’installer en Bretagne, où commence sa nouvelle vie.

logo-similar-editor

D'en bas (Éditions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1976

Créées en 1976 par Michel Glardon, les Éditions d’en bas se sont imposées depuis lors comme une maison au profil affirmé, aspirant à donner la parole aux « exclu-e-s » de tous bords et à développer de nouveaux regards sur la vie politique et sociale contemporaine. Organisées autour d’un réseau de coopérateurs et de souscripteurs liés aux multiples engagements de son fondateur, les Éditions ont accompagné et diffusé, à travers plusieurs collections, les luttes et mouvements sociaux du moment. Essais et dossiers historiques, sociologiques et politiques, témoignages et récits de vie, textes littéraires d’horizons multiples, traductions témoignent de la diversité d’un catalogue riche aujourd’hui de plus de 350 titres.

Dans un contexte politique et social tourmenté, un regard à la fois rétrospectif et prospectif nous paraît précieux afin de rappeler la cohérence d’un projet éditorial qui, tout en ne cessant de s’ouvrir à de nouvelles thématiques, est resté fidèle à ses objectifs initiaux. Grâce aux nombreuses contributions d’auteur-e-s, de collaboratrices et de collaborateurs, 1976-2006, Lutte au pied de la lettre offre un éclairage diversifié sur le parcours des Éditions d’en bas. Une première partie explore la genèse de la maison d’éditions et son développement jusqu’à aujourd’hui. Dans une deuxième partie, des auteur-e-s témoignent, réfléchissent et dialoguent autour de deux axes majeurs du catalogue : les récits de vie et l’histoire populaire. Finalement, une dernière partie donne la parole à des auteur-e-s qui font le point sur les principales luttes menées à travers les publications et collections des Éditions reliant ainsi les problématiques du passé à celles du présent et de l’avenir.

logo-similar-editor

Mémoire d'Encrier

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2003
300 livres au catalogue dont

Fondées à Montréal en mars 2003 par Rodney Saint-Éloi, les éditions Mémoire d’encrier se sont fixé pour mandat de réunir des auteurs de diverses origines autour d’une seule et même exigence : l’authenticité des voix. Mémoire d’encrier est ce lieu-carrefour où se tissent rencontres, dialogues et échanges pour que les voix soient visibles et vivantes.

Mémoire d’encrier publie de la fiction : roman, récit, nouvelle; aussi de la poésie, des essais, des chroniques. Un catalogue diversifié aménage des passerelles entre cultures et imaginaires du monde.

Mémoire d’encrier publie des auteurs québécois, amérindiens, antillais, arabes, africains… représentant ainsi une large plate-forme où se confrontent les imaginaires dans l’apprentissage et le respect de la différence et de la diversité culturelle. Mémoire d’encrier propose de penser l’autre autrement, l’autre au pluriel, en ouvrant de multiples fenêtres sur le monde, ceci de manière décomplexée.

Dans nos sociétés actuelles, rien ne manque plus que la compréhension. C’est dans cet esprit que Mémoire d’encrier a fondé en 2016, pour pouvoir sensibiliser, diffuser et promouvoir une pensée de la diversité, l’organisme à but non lucratif Espace de la Diversité (EDLD). Un espace de diffusion pour les littératures de la diversité, pour les valeurs du vivre-ensemble et pour confronter l’histoire, le racisme et les inégalités. À travers le catalogue de Mémoire d’encrier et les initiatives (ateliers, conférences, rendez-vous littéraires…) de L’Espace de la Diversité, un pont entre générations, visions et vécus du monde est en œuvre.

Le souhait est de rompre avec la rectitude éditoriale et la monoculture, qui dévident les êtres. Pour rassembler les continents et les humains, nous avons besoin de repousser la peur, la solitude et le repli afin d’imaginer et d’oser inventer un monde neuf. Mémoire d’encrier est cette manière de revisiter notre être le plus profond et de nous concilier avec nos parts manquantes, en regardant et en acceptant l’autre dans sa combien riche et complexe différence.

logo-similar-editor

Editions Maïa

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Argol

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2005
Les éditions Argol ont été créées en février 2005 par Catherine Flohic, en référence au Château d'Argol de Julien Gracq, mais aussi à un lieu qui lui est cher dans une île du Morbihan. Argol propose de nouveaux espaces de création, provoque croisements, correspondances, rencontres, entre l'écriture et l'image, témoignages et réflexions vives dans tous les champs de la littérature, de l'art. Création poétique et littéraire, entretiens monographiques, projets personnels, Argol fédère de grandes voix et des découvertes de la création littéraire contemporaine.
logo-similar-editor

Tarabuste

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1986

Nul regret ne les taraude, eux, les compagnons de Tarabuste. Nul remords ne les traverse, ne les dévore. Ne se tracassent pas. Jamais. Jamais ou presque. Ne sont pas facilement troublés, bouleversés. Pertubateurs plus que perturbés, les compagnons.

Haïssent la tristesse. En la tristesse, écrit Descartes, dans "Les Passions de l'âme" (1649), "le pouls est faible et lent ; (...) on sent des liens autour du coeur, qui le serrent, et des glaçons qui le gèlent et communiquent leur froideur au reste du corps". Ne se sentent pas oppressés, pas ligotés, les Compagnons de Tarabuste. N'ont pas de glace dans le coeur, mais une flamme, tantôt timide, tantôt intense. Sont du côté de l'allégresse, les Compagnons. leur pouls est rapide.

Traboulent, les Compagnons de Tarabuste. Se faufilent dans les labyrinthes. Nomades. Ils errent. Traversent l'univers en des détours permanents. Rarement immobiles. Ne s'arrêtent un instant que pour s'offrir le plaisir de repartir brusquement, de commencer à nouveau un vagabondage que son interruption momentanée transfigure.

Traitent les obstacles, les limites, avec désinvolture. Avec impatience, se révèlent passe-muraille, sans toujours s'en rendre compte.

Sur leurs petits chevaux tatars, les Compagnons de Tarabuste parcourent en tous sens la toundra. Et leurs courses hasardeuses dessinent sur la terre, d'une écriture invisible, la forme des constellations.

Leurs rites sont hommages aux vents et aux tempêtes. Ils sacrifient des singes au simoun, des cygnes au sirocco, des ânes à la tramontane. En l'honneur du mistral, ils fracassent des miroirs. Ils sifflent pour appeler et apprivoiser les cyclones. Ils offrent aux ouragans des ourses noires. Ils dressent des autels dans les déserts et dans les clairières des forêts obscures.

Les Compagnons de Tarabuste sont barons du Tirliberly, ducs du Tohu-Bohu, comtes du Travestissement, princes de la Traverse. Tantôt ils désirent le silence ; plus souvent ils jouissent du Tintamarre.

Ils entrent en transe entre deux tranchées. Truculents, ils tentent de truander le destin, en trichant aux tarots. Ils tracent des trapèzes sur le sable que bleuit le crépuscule. Trapus, ils traquent les troupeaux de taureaux sauvages et les autruches dorées.

Gilbert Lascault

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.