Annuaire d' éditeur / Chandeigne
logo

Chandeigne

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1992
Les éditions Chandeigne ont été créées par Anne Lima et Michel Chandeigne en 1992. Elles publient plusieurs collections (Magellane, Lusitane, Péninsules, Zôon, Métro, Grands Formats & Série illustrée), conçues et composées dans leurs propres ateliers. L’ «Exigence Chandeigne» a déjà sa réputation : qualité des ouvrages autant dans le choix des papiers, l’impression et la composition que dans le choix des textes et des collaborateurs. Les éditions regroupent toutes leurs activités dans un même lieu, la Librairie Portugaise (ouverte rue Tournefort en 1986), perpétuant ainsi de manière originale l’activité traditionnelle des éditeurs-libraires-imprimeurs parisiens.

Contact

editionschandeigne@orange.fr

Téléphone

0143367847

Adresse

10, rue Tournefort, 75005 Paris
France

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

Service des manuscrits
10 rue Tournefort
75005 Paris
France

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Reel Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur
Une maison d'éditions en Cévennes. Psychanalyse, spiritualité, humanisme.
logo-similar-editor

Boréal (Editions du)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1963
C'est à Trois-Rivières, le 18 mars 1963, que Gilles Boulet, prêtre, Pierre Gravel, libraire, Jacques Lacoursière, professeur, Denis Vaugeois, historien, et Mgr Albert Tessier, cinéaste et historien, fondent les éditions du Boréal Express. La maison atteint vite la célébrité avec son journal d'histoire du Canada, qui marque une date dans l'enseignement de l'histoire au pays. Quelques années plus tard, les éditions du Boréal Express, dont Denis Vaugeois est le seul timonier, publient des livres sur des sujets historiques. En 1976, quand Denis Vaugeois quitte le poste d'éditeur, la maison compte 54 titres à son catalogue. Elle s'est fait connaître d'un vaste public et a été le lieu de l'affirmation d'une nouvelle historiographie québécoise. Elle se trouve donc en phase avec l'évolution des mentalités, car c'est l'époque où les Québécois, avant de construire l'avenir que leur a laissé entrevoir la Révolution tranquille, veulent sonder leur passé.
logo-similar-editor

Thierry Magnier

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1998
960 livres au catalogue dont 80 publiés par an
Thierry Magnier a fondé en 1998 la maison d'édition qui porte son nom. Le logo, un petit ange lecteur, est une métaphore du lecteur : "Un ange, ça n'a pas de sexe, pas d'âge". La maison produit environ 75 titres par an. Le premier succès vient avec
logo-similar-editor

Cairn (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997
30 publiés par an
Créées en 1997 et installées à Pau (64), les Editions CAIRN publient au rythme d'une trentaine de titres par an, des ouvrages qui portent haut et fort l'Histoire, la Mémoire, la culture et le patrimoine des Pyrénées et du Sud-Ouest.
logo-similar-editor

Almora

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2005
Almora est une maison d’édition (créée en 2005) et une librairie (2015) dédiées au mieux-être et à la spiritualité.
 
logo-similar-editor

Les éditions du 3/9

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2019
6 livres au catalogue dont 5 publiés par an

Nées le 01/01/2019 les éditions du 3/9 ont pour objectif de publier des œuvres de toutes les catégories, de tous les types. Elles souhaite avoir un spectre sans limite, le point commun nécessaire et suffisant étant la qualité.

Pour l'instant 5 collections ont vu le jour : Paroles (avec Puzzle Hôtel et Canada, ô ma cabane !) Poétique (Kaléidoscope amoureux), Roman (Les Desseins du bonhomme), Images (La Maison traditionnelle en Alsace) et Je me souviens (Senteurs Madeleines de mon enfance).

logo-similar-editor

Ellipses Marketing

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1973
7000 livres au catalogue dont 600 publiés par an
Ellipses est l'une des premières maisons d'édition universitaire françaises avec plus de 500 nouveautés par an et un catalogue riche de plus de 7000 références. Les ouvrages d'Ellipses couvrent tous les domaines de l'enseignement supérieur et du parascolaire et s'adressent aux élèves, aux étudiants, aux enseignants ainsi qu'aux bibliothèques, mais peuvent également intéresser un public élargi ou spécialisé.
logo-similar-editor

Part Commune (La)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1998
240 livres au catalogue dont 13 publiés par an

Créée en 1998 par Yves Landrein, les Editions La Part Commune sont une enseigne qui publie en moyenne 12 à 15 titres par an. Il s'agit exclusivement de littérature : romans, correspondances, poésie et prose poétique. Depuis le décès d'Yves Landrein le 28 octobre 2012, sa compagne Mireille Lacour, accompagnée d'auteurs et d'amis, poursuit l'activité des Editions La Part Commune avec la même ligne éditoriale.

Le mot d'ordre de cette maison d'édition basée à Rennes, c'est la qualité littéraire du texte, l'universalité de l'écrit et l'éternité qui l'habite. Que l'auteur soit de tel ou tel siècle importe peu, la modernité peut en effet se manifester à travers toutes les époques.

Forte de cette identité, les Editions La Part Commune ont ainsi remis en lumière des textes injustement oubliés ou égarés dans les mailles du temps par les fluctuations des modes. Des ouvrages comme La Femme pauvre ou Le Désespéré, du pamphlétaire Léon Bloy, ont pu retrouver une actualité. Des œuvres introuvables depuis quelques années, comme la correspondance croisée entre Flaubert et Maupassant ou encore le témoignage de l'ancien professeur d'Arthur Rimbaud : Rimbaud tel que je l'ai connu, ont pris toute leur place au sein d'un catalogue de plus de 240 titres.

Parallèlement, la maison s'attache à poursuivre le travail de publication de l'abondante correspondance de Georges Perros - une des rencontres marquantes de la vie d'Yves Landrein.

logo-similar-editor

Parenthèses Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1978

Dans maison d’édition il y a maison. Deux architectes, ébouriffés de Buckminster Fuller, Taos ou Theotiuacan, s’obstinèrent à vouloir dire combien «  des hommes ont longtemps regardé la terre autrement qu’avec des yeux dédaigneux. Ils en ont soulevé la pellicule supérieure pour édifier leurs abris et s’y insérer. » Ce fut Archi de terre. D’abord vingt-six feuilles, deux cent quatre-vingt-dix millimètres sur quatre cent vingt, reprographiés recto verso d’après des originaux de deux feuilles issus d’une IBM à boule Letter Gothie surtitrés en lettres transfert Franklin, fixées sur une carte de deux cents grammes, le tout plié et doté de deux agrafes métalliques de douze millimètres. 

Vint ensuite l’odeur du plomb fondu et des bains de fixatif de l’imprimerie de la rue Sainte­ très exactement en face de la librairie Lire, celle-là même qui nous donnait à voir tous les Maspero [toutes deux, l’imprimerie et la librairie ont depuis longtemps disparu, l’une sous les faux billets l’autre sous les attentats]. Le premier livre était presque là. Il fallait maintenant trouver un nom à la maison-demeure qui allait l’héberger. Elle aurait pu s’appeler NO REPRODUCTION, car ces termes légaux figuraient, prêts à poncer, sur toutes les planches de Letraset. Ce sera­ défi plus que choix-la marque d’un attachement à la précision typographique, la dénomination de ces signes de ponctuation doublés — pour venir s’intercaler. Archi de terre, aux Éditions Parenthèses, douze mille exemplaires diffusés première ivresse d’un métier encore à découvrir. Des livres d’architecture donc, mais bien sûr des livres d’architectes, menés comme un projet — « projet éditorial » — façonnant le matériau brut pour abriter, pérenniser. Des livres considérés comme un espace de découverte à aménager, au prix d’une implication absolue dans le confinement de la page — du moindre attribut typographique à l’image choisie et traitée.

L’architecture dans tous ses états — histoire, pratique ou objets emblématiques-mais surtout architecture pour s’ouvrir au monde collection « Architectures traditionnelles » — « l’architecture traditionnelle reste l’enseigne ethnique la plus démonstrative, mais aussi, souvent, la plus menacée ». L’architecture toujours à l’écoute, à l’écoute notamment du jazz, musique de l’esclavage oublié : collection « Epistrophy » — « accompagnements du jazz, de ses éclats, ses inassurances, ses colères, dans une passion cherchant à susciter ou renforcer la passion de ses gestes ». L’architecture s’ouvrant à l’art, aux origines de l’art : collection « Arts témoins » — « Témoins de la perfection des gestes fondateurs. Témoins aussi des Histoires qui,toujours, alimentent l’acte créatif. Témoins de ces altérités, les documents, gravures ou photographies mis en scène et confrontés à une connaissance en devenir, révèlent les richesses des mondes qui restent à découvrir. » Des collections, des livres pour une édition sans cloisonnements, fusionnelle, aqueduc dans l’espace ouvert de la découverte : collection « Eupalinos » où se confrontent des approches toutes complémentaires-art, architecture, urbanisme, musique (jazz, musiques improvisées, cultures musicales) , histoire, société ; collection « Diasporales » pour dire que « toute authenticité est un exil ».

L’édition sans perdre conscience : le livre n’est qu’un livre.

L’édition sans oublier de lever les yeux.

logo-similar-editor

Albouraq

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1992
Albouraq est la monture ailée du Prophète Muhammad (saw) lors de son ascension vers Allah, le Maître des maîtres. Cette jument avait le visage d’un être humain, le corps et les membres d’un cheval et deux ailes. La première mentionnait « Il n’y a de Dieu que Dieu ». La seconde, « Muhammad (saw) est l’envoyé de Dieu ». Sous l’égide de cette sainte créature, les éditions Albouraq, nées d’une initiative familiale, ont œuvré pour déployer leurs ailes et ont finalement réussi à prendre leur envol en 1992. Dorénavant, leur vol se prolonge vers le ciel des cœurs intelligents, en diffusant la connaissance et la compréhension afin d’aider d’autres à déployer, à leur tour, les ailes de l’esprit. L’homme et l’oiseau sont les seules créatures bipèdes : l’une est dotée d’ailes pour voler vers l’azur, l’autre d’un cœur ailé pour voler vers l’humanité réelle et intégrale « à distance de deux arcs » du Compagnon suprême. Les premières publications des éditions Albouraq furent des traductions de textes arabes vers le français. Ces ouvrages, principalement destinées à la communauté musulmane en France, étaient essentiellement distribués dans les librairies dites " arabes ". Dans un souci de dialogue et de rapprochement interculturels, les éditions Albouraq se donnèrent pour objectif de briser les barrières faites de méfiance, d'autocensure, de préjugés et de méconnaissance. Albouraq publia alors différents textes relatifs à la civilisation arabo-musulmane issus de vastes domaines tels que la littérature, l’art, la spiritualité etc. La diversité de son catalogue Incita Albouraq à élargir son champ de diffusion au delà des librairies spécialisées. Ainsi, la diffusion des éditions Albouraq toucha les librairies traditionnelles et la grande distribution. Albouraq devint alors une passerelle entre Orient et Occident, une voie vers la connaissance de la civilisation arabo-musulmane. Actuellement, Le catalogue des éditions Albouraq compte plus de 350 titres. Au fil du temps, la production des Editions Albouraq s'est rassemblée autour d’une quinzaine de collections selon une logique thématique bien déterminée. En coédition avec les éditions Albin Michel, Arché Milano et GEBO, Albouraq prépare un grand nombre de titres aussi riches que variés. Les Editions Albouraq témoignent ainsi de leur diversité et de leur dévotion envers leur lectorat désireux de comprendre et d'être informé.
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.