Annuaire d' éditeur / Ecarts (Editions d')
logo

Ecarts (Editions d')

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997
Les éditions d’écarts ont été créées en 1997. Leur objectif : découvrir et faire connaître des auteurs vivants dont le rapport à la pensée et à l’écriture s’enracine dans les valeurs humaines qu’elles défendent contre modes et autres rapports de force. Avec le temps des grands noms sont venus les rejoindre et des plumes émergentes ont progressé et fait leur chemin. L’éditeur choisit et retravaille les manuscrits avec les auteurs, accompagne chaque étape de la fabrication du livre. Les écarts ne sont affiliés à aucun réseau de diffusion ni de distribution ; ses appuis sont les libraires de métier et surtout les lecteurs qui peu à peu ont fait leur réputation. La qualité des textes édités, la réalisation soignée et la sobriété de présentation des différentes collections font que les livres des écarts apparaissent aux professionnels et aux collectionneurs comme des ouvrages « de longue garde ». Les titres qui figurent au catalogue sont disponibles, sauf indication contraire, très rare ; les commandes directement adressées à l’éditeur sont envoyées sans frais de port ou livrées sous 48h, les jours ouvrables.
Publicité Typolibris Publicité Typolibris

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Dilettante (Le)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1985
346 livres au catalogue dont 15 publiés par an
1. n. (mot ital.) Personne qui s'adonne à une occupation, à un art en amateur, pour son seul plaisir. Personne qui ne se fie qu'aux impulsions de ses goûts. (Le Petit Larousse). 2. Librairie du 6e arrondissement parisien, spécialisée dans la littérature du XXe s., où s'adonner au plaisir de fouiner au milieu de livres d'occasion. - Hist. Fondée en 1976, rue Barrault, au pied de la Butte-aux-Cailles, elle occupa un temps le 9-11 de la rue du Champ-de-l'Alouette dans le 13e, de 2005 à 2014 le19, rue Racine dans le 6e, et est sise depuis fin janvier 2014, 7, place de l'Odéon, toujours dans le 6e. 3. Maison d'édition traditionnelle alternant avec plaisir les rééditions d'auteurs méconnus (Bove, Calet, Forton...) et la découverte de jeunes auteurs talentueux (Gavalda, Page, Ravalec, Rozen...). Publie une quinzaine de titres par an. -Hist.Inaugurée en décembre 1984 par l'édition en volume de l'article Grognards & Hussards de Bernard Frank et le premier ouvrage de Éric Holder, Nouvelles du Nord. A commencé par des recueils de nouvelles (genre peu goûté par les grandes maisons), des petites plaquettes à faible tirage (333 ex., 666 ex., etc.). 4. Livre au petit format (sauf exception), broché, cousu, ayant pour couverture l'œuvre originale d'un artiste. 5. - Sens ant. Cercle d'amis réunis autour de la librairie, partageant des affinités électives, et qui ont donné de leur temps pour que Le Dilettante ait aujourd'hui un site. 6. - Fam. "Maison d'esprit et de sentiment. Ils font des tirages sur grand papier, ce qui est le symbole d'un amour du livre assez charmant. Ils sont petits, volontaires, indépendants, têtus, teigneux et spontanés." Anna Rozen in "Les Enfants du Dilettante", Le Nouvel Observateur, 13/19 janvier 2000). 7 - Fig. Chat noir assoupi sur un livre ouvert.
logo-similar-editor

Alter Real

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2017
logo-similar-editor

Flammarion

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1876
10000 livres au catalogue dont 380 publiés par an
Le groupe Flammarion est détenu par Madrigall, maison mère de Gallimard et troisième groupe d'édition français. Présent sur les secteurs de l'édition, diffusion, distribution et librairie, il est implanté en France, en Belgique et au Canada. Son offre éditoriale est portée par des marques reconnues : Flammarion, Flammarion Québec, Pygmalion, Aubier, Climats, GF, Champs, Étonnants Classiques, La Maison Rustique, Arthaud, Autrement, J'ai lu, Librio, Ombres noires, Casterman, Flammarion Jeunesse, Père Castor, Chan-OK, Fluide Glacial, KSTR et Sakka. Il couvre les domaines de la littérature, de l'art et du Patrimoine, de l'art de vivre et de la vie pratique, des sciences et des sciences humaines, des atlas, du parascolaire, du poche, de la BD, de la jeunesse et de l'humour.
logo-similar-editor

Arkuiris

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2003
Issu du portugais, le mot Arkuiris signifie « arc-en-ciel » en tétum, la langue vernaculaire de Timor-Est. Il constitue un symbole de simplicité et de renouveau. Il renvoie également à la faculté de décomposer la complexité du visible. Arkuiris est une maison d'édition à but non lucratif créée en 2003, qui vise à publier des livres sur trois grands domaines : l'Asie du Sud-Est, l'environnement et les questions qui engagent l'avenir de nos sociétés.
logo-similar-editor

Le Festin

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1989
109 publiés par an

Hier
Le Festin a cette année 30 ans. Du chemin a été parcouru depuis le n° 1 de septembre 1989, sous-titré « Lettres, Lieux, Vues », et imprimé à quelque 1 000 exemplaires. La première page annonçait déjà en substance les grandes lignes directrices de ce que sera cette aventure éditoriale : ne pas aborder les patrimoines et la création en Nouvelle-Aquitaine sous un angle académique, mais selon une approche décomplexée et généreuse. Élevé au rang de doctrine, ce principe restera toujours le credo du Festin.

« L’Esprit Festin »
Il fallait redynamiser l’image vieillotte que véhiculait encore le patrimoine, en restituant la connaissance et en la rendant intelligible et attractive à tous, en défendant une vision plus prospective que nostalgique, plus régionale que régionaliste, plus familière qu’élitiste.
De fait, en tant qu’objet, la revue se présente à mi-chemin entre le livre et le magazine. Quant à son contenu, il associe des recherches scientifiques, inédites et documentées, à une démarche de vulgarisation. Partis pris, coups de cœur constituent le ferment de ce que l’on pourrait appeler « l’esprit Festin », autant éloigné du bulletin de société savante que du fanzine touristique. Un soin tout particulier est apporté aux images (recherches iconographiques ou actualité des reportages), car elles aiguillonnent la curiosité du lecteur. Elles éclairent, au même titre que la mise en page, le contenu rédactionnel, le soulignent en même temps qu’elle le divertit, afin qu’il n’y ait aucun hiatus entre le fond et la forme.
Enfin, le terrain d’action du Festin s'étend à toute la région Nouvelle-Aquitaine afin de proposer une lecture transversale du territoire. S’il existe une identité culturelle régionale, elle réside dans cet espace sensible où chaque site, chaque œuvre, chaque territoire est support d’interprétations, de correspondances et d’échanges. C’est aussi la diversité de la Nouvelle-Aquitaine qui fait la force de la revue. Réalisé par des amateurs passionnés pour d'autres passionnés, Le Festin se met au service de la connaissance, de l’expérience, de la découverte et du plaisir.

Aujourd’hui
En 2019, Le Festin fête ses 30 ans.  Entre temps, il a tenté d’évoluer et d’améliorer par petites touches son propos rédactionnel et visuel. D’abord semestriel, puis trimestriel (à partir de 2002), il s’est imposé comme un rendez-vous désormais attendu pour les lecteurs. Il comptabilise aujourd’hui un catalogue de 109 numéros (dont beaucoup sont épuisés), auquel s’ajoute une trentaine de hors-série thématiques. Parallèlement, la maison d’édition propose chaque année une vingtaine de nouveaux titres (littérature, catalogue d’exposition, livres d’art, essais) qui viennent ainsi compléter le fonds culturel et patrimonial régional. Pour la seule revue, les plus de 10 000 pages qu’elle totalise depuis ses débuts en font un sommaire encyclopédique unique pour la Nouvelle-Aquitaine. Ce sont quelque 10 000 exemplaires et 2500 abonnements qui sont diffusés chaque trimestre dans plus de 600 points de vente.

Avec le temps, Le Festin a ainsi inventé son propre modèle économique, sans y perdre son âme ni ses ambitions. Loin de là, la grande aventure demeure intacte, l’équipe rédactionnelle et l'équipe commerciale composées de 15 salariés s’impliquent aujourd’hui dans cette profusion d’ouvrages avec toujours la même passion.

logo-similar-editor

Intervalles

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2006
90 livres au catalogue dont

Fondées en 2006 à Paris par Armand de Saint Sauveur, les Éditions Intervalles publient romans, récits, essais, documents et livres illustrés tournés vers l’ailleurs au sens le plus large.

Récits de voyage singuliers à dimension humanitaire ou initiatique, romans d’ailleurs aux formes innovantes, reportages littéraires dans des zones turbulentes de l’histoire récente, écritures de l’exil et des migrations, les livres parus interrogent sous une grande variété d’angles et de formes la notion de frontière.

logo-similar-editor

Complicités

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1991

Les éditions Complicités ont été fondées en 1991 par Chantal Vieuille, formée par l'éditeur Robert Morel puis devenue, entre autres, une collaboratrice de Christian de Bartillat alors éditeur chez Plon.

Au fil des années, la maison d'édition a développé un catalogue de livres autour de plusieurs collections où l'art se mêle à la littérature. La maison d’édition a ensuite été cédée en 2008 à Patrick Ardoin, auparavant patron de presses, qui a mis en place une nouvelle dynamique commerciale, de nouvelles ambitions, notamment en faveur de l'édition numérique.

Tout en poursuivant cette volonté de servir la culture de l'écrit, en utilisant les moyens technologiques mis à sa disposition. Après 8 années à la direction de la maison, Patrick Ardoin a choisi de se concentrer sur ses activités associatives et notamment la présidence de Teriya Amitié Mali. Il a donc cherché un successeur.

Désormais reprise par Olivier Petot, celui-ci poursuivra le développement de la maison dans le respect des fondements mis en place par ses glorieux prédécesseurs. Olivier Petot a créé en l’an 2000 les Editions Publibook et y a travaillé pendant 16 ans.

logo-similar-editor

Amaterra

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2012
135 livres au catalogue dont 25 publiés par an
logo-similar-editor

L'insomniaque Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Lunatique

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2016
70 livres au catalogue dont

Éditions Lunatique est une toute petite maison bretonne dédiée aux romans et nouvelles de fiction, en recueil ou à l'unité.

Elle se dote depuis 2016 d'une collection d'essais philosophiques (Parler debout), et d'une collection de livres illustrés dédiés à la jeunesse (Dos au mur). S'il n'y a pas véritablement de ligne éditoriale, le catalogue se singularise par des sujets dérangeants traités avec élégance et grincement de dents.

Non tenue de faire du chiffre, Lunatique se fait plaisir avant tout en sélectionnant des textes dont le propos ou la tournure ne s'inscriraient pas aisément dans une ligne éditoriale stricte. Les ouvrages retenus présentent une liberté de ton et de pensée qui, sans être provocante, prend parfois la morale à rebrousse-poils.

Lunatique ne cherche pas des textes qui vont choquer, ce n'est pas le propos ; mais ébranler ou faire réfléchir (revue de presse).

D'autre part, Lunatique a repris son compte la revue d'expression littéraire Le Cafard hérétique. Poésie, textes courts, pamphlets et présentation de deux petits éditeurs font désormais partie du sommaire qui s'étoffe de nouvelles rubriques ; et des hors-séries plus graphiques.

Plusieurs titres se sont fait remarquer :

- Mailles à l'envers (Marlene Tissot) faisait partie des 16 titres mis à l'honneur lors du 21e Festival du premier roman (Laval, 2013) et a représenté la France au Festival européen du premier roman de Kiel (Allemagne, 2013).

- La même année, Funambules (Julia Germillon) a obtenu le Prix 2013 du premier roman du Lions Club (District Ile-de-France Ouest). Puis, ce fut au tour de La toute petite fille monstre (A. S. Nebojša) d'être fêté lors du Festival du premier roman (Laval, 2014).

- En 2015, Tout pour Titou (Violaine Bérot) obtenait le prix SAD (Clermont-Ferrand).

- En 2016, Le Strudel aux pommes (A. Nebojša) a été récompensé du Prix de la nouvelle salée au Pouliguen. La même année, Prête-moi ta plume (Raymond Penblanc) arrivait 2e finaliste au prix Pierre Jakez Hélias (décerné par l'association des écrivains bretons).

- En 2017, La Mort embrasse mal (Philippe Vourch) a reçu le prix Cita'Livres, et Le Poids du monde (Marlene Tissot) a décroché le prix Livresse (décerné par les lycéens de Cordouan, Royan).

Certains ont également fait parler d'eux dans la presse nationale : Le Monde, L'Express, Libération, Paris-Match, Service littéraire (Danse avec Jésus, Tout pour Titou, Adrien de la vallée de Thurroch, La toute petite fille monstre, Mailles à l'envers, Pas moins que lui, Jehanne, Le Collège de Buchy, Les Murs), Technikart (Esthétique du viol), Le Matricule des anges (Ma (dé)conversion au judaïsme ou Je suis une usine).

Publicité Typolibris Publicité Typolibris
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.