Annuaire d' éditeur / Fata Morgana
logo

Fata Morgana

Maison d'édition à compte d'éditeur

Contact

fatamorgana@wanadoo.fr

Adresse

Fontfroide le haut, 34980 Saint Clément de rivière
France

Partenaire

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

5 Continents

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2002

5 Continents Editions, maison d’édition indépendante de livres d’art, a été créée en février 2002 à Milan par Eric Ghysels – belgo-arménien de naissance, mais italien d’adoption. Elle est aujourd’hui une référence incontestée en matière de publications sur les arts traditionnels d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Océanie. Ses productions portent en outre sur l’art au sens large, que ce soit l’archéologie, les arts ancien, moderne et contemporain, mais aussi les arts décoratifs, la mode, le design, la photographie, etc.

Guidée par la conviction et l’enthousiasme de son directeur, Eric Ghysels, une petite équipe dynamique, professionnelle, passionnée et multilingue – facilitant ainsi les relations avec des auteurs, artistes, fondations et musées dispersés de par le monde – apporte aux ouvrages ce « supplément d’âme » si cher à l’éditeur.

Par l’efficacité des mises en pages, une iconographie exceptionnelle et des textes des plus éminents auteurs, ainsi que par la qualité de la photogravure, de l’impression et de la reliure, les productions de 5 Continents Editions sont le reflet tangible de toute forme d’expression et de création chargée d’une authenticité et d’une âme.

Une distribution internationale de premier plan permet de diffuser largement à travers le monde les ouvrages, principalement publiés en français et en anglais, mais aussi en italien, espagnol, allemand, portugais, arabe, russe et chinois.

La philosophie de la maison s’appuie sur un sens profond des relations humaines qui sous-tendent chaque projet, sur une éthique, la recherche du travail bien fait, l’esprit d’équipe et un éditeur, chef d’une petite entreprise, conscient que « ses meilleurs atouts sont ses collaborateurs et ses fournisseurs » !

logo-similar-editor

Parenthèses Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1978

Dans maison d’édition il y a maison. Deux architectes, ébouriffés de Buckminster Fuller, Taos ou Theotiuacan, s’obstinèrent à vouloir dire combien «  des hommes ont longtemps regardé la terre autrement qu’avec des yeux dédaigneux. Ils en ont soulevé la pellicule supérieure pour édifier leurs abris et s’y insérer. » Ce fut Archi de terre. D’abord vingt-six feuilles, deux cent quatre-vingt-dix millimètres sur quatre cent vingt, reprographiés recto verso d’après des originaux de deux feuilles issus d’une IBM à boule Letter Gothie surtitrés en lettres transfert Franklin, fixées sur une carte de deux cents grammes, le tout plié et doté de deux agrafes métalliques de douze millimètres. 

Vint ensuite l’odeur du plomb fondu et des bains de fixatif de l’imprimerie de la rue Sainte­ très exactement en face de la librairie Lire, celle-là même qui nous donnait à voir tous les Maspero [toutes deux, l’imprimerie et la librairie ont depuis longtemps disparu, l’une sous les faux billets l’autre sous les attentats]. Le premier livre était presque là. Il fallait maintenant trouver un nom à la maison-demeure qui allait l’héberger. Elle aurait pu s’appeler NO REPRODUCTION, car ces termes légaux figuraient, prêts à poncer, sur toutes les planches de Letraset. Ce sera­ défi plus que choix-la marque d’un attachement à la précision typographique, la dénomination de ces signes de ponctuation doublés — pour venir s’intercaler. Archi de terre, aux Éditions Parenthèses, douze mille exemplaires diffusés première ivresse d’un métier encore à découvrir. Des livres d’architecture donc, mais bien sûr des livres d’architectes, menés comme un projet — « projet éditorial » — façonnant le matériau brut pour abriter, pérenniser. Des livres considérés comme un espace de découverte à aménager, au prix d’une implication absolue dans le confinement de la page — du moindre attribut typographique à l’image choisie et traitée.

L’architecture dans tous ses états — histoire, pratique ou objets emblématiques-mais surtout architecture pour s’ouvrir au monde collection « Architectures traditionnelles » — « l’architecture traditionnelle reste l’enseigne ethnique la plus démonstrative, mais aussi, souvent, la plus menacée ». L’architecture toujours à l’écoute, à l’écoute notamment du jazz, musique de l’esclavage oublié : collection « Epistrophy » — « accompagnements du jazz, de ses éclats, ses inassurances, ses colères, dans une passion cherchant à susciter ou renforcer la passion de ses gestes ». L’architecture s’ouvrant à l’art, aux origines de l’art : collection « Arts témoins » — « Témoins de la perfection des gestes fondateurs. Témoins aussi des Histoires qui,toujours, alimentent l’acte créatif. Témoins de ces altérités, les documents, gravures ou photographies mis en scène et confrontés à une connaissance en devenir, révèlent les richesses des mondes qui restent à découvrir. » Des collections, des livres pour une édition sans cloisonnements, fusionnelle, aqueduc dans l’espace ouvert de la découverte : collection « Eupalinos » où se confrontent des approches toutes complémentaires-art, architecture, urbanisme, musique (jazz, musiques improvisées, cultures musicales) , histoire, société ; collection « Diasporales » pour dire que « toute authenticité est un exil ».

L’édition sans perdre conscience : le livre n’est qu’un livre.

L’édition sans oublier de lever les yeux.

logo-similar-editor

Mercure de France

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1894
5000 livres au catalogue dont 50 publiés par an
logo-similar-editor

L'échelle de Jacob

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1988

Fondée en 1998, l'Echelle de Jacob a comme programme la publication d'ouvrages de référence dans le domaine des beaux-arts et arts appliqués français du XIXe siècle jusqu'à la première moitié du XXe. Pierre Sanchez met progressivement à la disposition des chercheurs des informations des catalogues d'expositions et de Salons (Société des Artistes français, Société nationale des Beaux-Arts, Indépendants, Automne, Tuileries, les "XX" et la Libre Esthétique, Société coloniale des Artistes français, Société des peintres orientalistes français, Salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs, Salon d'Hiver, etc.).

 

En reclassant les donnés éparses et difficiles d'accès, les dictionnaires, soit consacrés à une Société d'artistes, à une ville (Salons de Dijon, de Lille, de Lyon, du Havre, de Rouen, de Nantes, de Bordeaux, du département du Nord), à une galerie parisienne (Galeries Eugène Druet, Devambez, B. Weill, Georges Petit, Le Barc de Boutteville, Salon des Cent), soit thématiques, ainsi que les reprints avec index, constituent une somme incontournable présente dans les bibliothèques des principaux musées.

logo-similar-editor

Fario (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2009

Depuis l’automne 2009, les éditions fario publient, aux côtés de la revue, des livres. Une première collection a vu le jour, inaugurée par un texte de Gustave Roud, Le repos du cavalier, suivi d’une étude de James Sacré, Aimé parmi les autres. Dans le sillage d’une revue, cette polyphonie fragile et éphémère, des lignes de force se dessinent, des corps de textes s’assemblent, des dilections naissent ou s’affirment. Gustave Roud est présent depuis le début.

Cette présence presque diaphane, son attachement à un lieu en même temps que ses errances de marcheur nocturne, son extrême attention au monde qui l’entoure tout autant qu’à l’invisible, l’éclat voilé et mélancolique de ses proses, l’accord tacite que celles-ci entretiennent avec le souvenir des morts, tout cela nous accompagne. Nous avons souhaité que le premier ouvrage publié autour de la revue soit de sa main. Notre catalogue s’est depuis élargi.

Pas davantage que les sommaires de la revue, il ne saurait être réduit à un quelconque programme ; il est ouvert à la littérature sous toutes ses formes, à la philosophie, à la critique sociale, aux arts. Les textes que nous publions reconnaissent leur dette envers la langue et envers le monde, ils sont d’un temps, d’un lieu, ils tentent, par des chemins divers de donner sens aux convulsions démentes de l’époque.

Notre attention à la matière du livre, à son enveloppe d’encre et de papier, vient affirmer que la lecture est une expérience entière, qu’elle implique ou entraîne une présence qui n’est pas que d’esprit, et qu’elle ne se consume pas dans la mouvante brillance des écrans.

logo-similar-editor

BPI du Centre Pompidou

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1977
300 livres au catalogue dont 40 publiés par an
Les Éditions du Centre Pompidou sont reconnues depuis la création de l'établissement en 1977 pour la qualité de leur production. Avec environ 40 titres publiés par an, les Éditions du Centre Pompidou témoignent de leur ambition d'être plus que jamais un acteur de référence dans le secteur de l'art moderne et contemporain, en cohérence avec les missions du Centre et dans le prolongement de ses actions. Le dispositif éditorial autour des expositions du Centre Pompidou s'est enrichi dans les dernières années de nouveaux titres et de plusieurs séries permettant de mettre en valeur des témoignages importants d'artistes, quelquefois inédits, et des fonds souvent méconnus de la collection du Musée national d'art moderne. 300 titres sont actuellement en catalogue.
logo-similar-editor

Droz

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1924

Telle fut la notice qui figura longtemps en tête des catalogues de la maison d'édition.

II fallait de l'intelligence, du cran et du caractère à une femme pour fonder et diriger une maison d'édition dans le Paris des années folles. C'est en décembre 1924 exactement que la neuchâteloise Eugénie Droz, alors âgée de trente et un ans, publia ses premiers livres, avec pour adresse le 13 avenue Félix-Faure, dans le XVe arrondissement, son adresse personnelle.

Ce fut bientôt l'inévitable VIe et le 25 rue de Tournon, dans cette maison donnée par un roi à un poète.

L'érudite demoiselle resta à Paris jusqu'en 1947, date de son installation au 8 de la rue Verdaine à Genève.

Dès l'origine l'ancrage genevois de la maison était inscrit, sinon dans les astres, du moins sur la page de tous les titres, puisqu'Eugénie Droz avait choisi comme marque celle de l'imprimeur Jean de Stalle, actif à Genève de 1487 à 1493, et dont le troisième et vraisemblablement dernier livre, un Ars minor de Donat édité par Antonio Mancinelli, qu'il imprime le 15 mai 1493, fut le seul à porter la marque aux quatre putti tenant son propre monogramme.La seule modification qu'osa l'éditrice moderne fut de remplacer les initiales I.S. par les siennes.

Plus tard, elle voulut que son affaire restât genevoise et, en 1963, c'est à deux jeunes historiens aux intérêts complémentaires, Giovanni Busino et Alain Dufour, qu'elle céda la société. Ils perpétuèrent l'audience scientifique de la maison. En 1966 eut lieu le dernier déménagement; le 11, rue Firmin-Massot étant depuis l'adresse de la Librairie Droz S.A.

Depuis 1995, une troisième génération a pris la relève et Max Engammare dirige les destinées de la Librairie Droz.

logo-similar-editor

L'Atelier Contemporain

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Allia

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Belin

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1777
2500 livres au catalogue dont 250 publiés par an
Les Éditions Belin travaillent depuis 1777 à la transmission de la connaissance. Nos publications couvrent principalement les domaines scolaire et universitaire, tant sur support papier qu'en numérique, et nous publions également des ouvrages de vulgarisation, des essais, des revues de sciences humaines ainsi que des titres en botanique, en équitation et des ouvrages pour la jeunesse. Une filiale, Pour la Science, publie chaque mois l'édition française de
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.