Annuaire d' éditeur / Ant Editions
logo

Ant Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur

L’aventure éditoriale d’Ant Editions est née après un triste constat : les auteurs de BD se paupérisent, le système actuel ne permet pas à ses principaux acteurs d’en vivre.
Pourtant, le marché du 9ème Art se porte globalement bien ; mais le modèle économique de ce secteur précarise les auteurs : taxations, contrats peu avantageux, beaucoup d’intermédiaires entre l’auteur et le lecteur…
Ant Editions pense qu’il est possible de changer ce fonctionnement, en respectant une démarche éthique, environnementale et humaine. 

Ici, vous ne trouverez pas de projets morts-nés, de séries abandonnées en cours de route, des albums vite oubliés. Chaque ouvrage publié par Ant Editions est entièrement soutenu ainsi que ses autrices et auteurs.
La maison d’édition préfère publier moins mais défendre correctement les livres de son catalogue. Une BD représente de longs mois de travail pour ses auteurs et chaque titre mérite le même soutien.

Publicité Typolibris Publicité Typolibris

Dépôt de manuscrits

Mise à jour le 7/20/20 1:28 PM :
Ant Editions n'accepte aucun nouveau manuscrit.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur :

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

L'Atalante

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1929
1000 livres au catalogue dont 30 publiés par an
Maison d'édition indépendante, connue et reconnue pour sa prédominance  nationale en science-fiction et fantasy. L'Atalante est de plus en plus une maison généraliste : les essais de "Comme un accordéon" ont trouvé la confiance des libraires et la collection de théâtre dirigée par Serge Valletti est un succès. "Flambant Neuf", proposant des bandes dessinées  de qualité, ainsi que "Le Maedre", la récente collection jeunesse, complètent le programme.  Outre le soin accordé au texte, L'Atalante attache une grande valeur à la qualité de l'objet livre, et fait appel à de nombreux peintres et illustrateurs pour ses couvertures.
logo-similar-editor

Milady

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Seuil

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1935

"Publier des ouvrages qui permettent de comprendre notre temps
et d'imaginer ce que le monde doit devenir. "

 
 
L'ambition des fondateurs du Seuil est aujourd'hui intacte et plus utile que jamais. Fort de ces convictions, Le Seuil est désormais au premier rang des maisons généralistes, présent dans tous les domaines éditoriaux : littératures française et étrangère, thrillers et policiers, sciences humaines, documents, spiritualités, sciences, jeunesse et beaux-livres.

Créé en 1935, sous le double signe de l'engagement intellectuel et du catholicisme social, Le Seuil connaît son véritable essor à partir de 1945. Dès lors, Jean Bardet et Paul Flamand, les fondateurs, façonnent un catalogue ouvert à tous les secteurs de la création et du savoir. En 1979, Michel Chodkiewicz fait fructifier l'héritage des fondateurs et, à partir de 1989, Claude Cherki mène une politique de développement éditorial et commercial.

La fidélité à ses origines, au brassage des idées, l'attention portée à son époque ont favorisé le renouvellement de la maison. La dimension spirituelle s'est perpétuée avec les collections dirigées par Emmanuel Mounier, avec Paul-André Lesort, ou encore Teilhard de Chardin. Dans les années 1960, Le Seuil prend part aux débats liés à l'aggiornamento de l'Église.  Une réflexion sur la dimension sociale du religieux qu'aura approfondie Jean-Louis Schlegel.

Le secteur politique reflète les luttes et les contradictions du monde contemporain. Les combats en faveur de la décolonisation, la volonté de saisir "L'Histoire immédiate" à partir des années 1960 (Jean Lacouture puis Jean-Claude Guillebaud), le soutien apporté à la littérature dissidente d'Europe de l'Est (Soljenitsyne), "Combats" de Claude Durand ou encore "L'épreuve des faits" de Hervé Hamon et Patrick Rotman, marquent, jusqu'à la période récente, cette attention critique à l'actualité politique, ce que confirme l'investissement intellectuel de la maison dans toutes les disciplines des sciences humaines.

François Wahl a, entre autres, permis le succès de "L'Ordre philosophique" (avec Paul Ricœur, collection aujourd’hui dirigée par Michaël Foessel et Jean-Claude Monod)), du "Champ freudien" (avec Jacques Lacan). Jacques Julliard et Michel Winock fondent  "L'univers historique" en 1974 (aujourd’hui dirigée par Patrick Boucheron). Jean-Marc Lévy-Leblond reprend "Science ouverte". Sans prétendre à l'exhaustivité, il faut mentionner encore "La Couleur des idées" (Jean-Pierre Dupuy, Jean-Luc Giribone et Olivier Mongin), "La Librairie du XXe (puis du XXIe) siècle" (Maurice Olender), "Libre examen" (Olivier Bétourné), "Liber" (Pierre Bourdieu), "Economie humaine" (Jacques Généreux), « Anthropocène » (Christophe Bonneuil). On y publie en sciences humaines des auteurs majeurs, tels Edgar Morin, Roland Barthes, Hubert Reeves, Georges Duby, Gérard Genette, Pierre Bourdieu, John Rawls, Jean-Pierre Vernant, Alain Badiou... Et puis il y a aussi les revues : Poétique, Communications, Actes de la recherche en sciences sociales, Pouvoirs, Le Genre Humain, etc.

C'est Jean Cayrol qui aura posé la première pierre du domaine littéraire, avec sa collection "Ecrire" (1956). Les revues Tel Quel (Philippe Sollers) et Change (Jean-Pierre Faye) placent l'éditeur au cœur des débats d'avant-garde. En 1959, un an après qu'Edouard Glissant a été distingué par le Renaudot, un premier Goncourt récompense André Schwarz-Bart. La collection littéraire "Cadre Rouge" est d'abord animée par François-Régis Bastide. Elle est marquée par Didier Decoin, Patrick Grainville, Louis Gardel, Elie Wiesel, Erik Orsenna, Tahar Ben Jelloun, Andreï Makine, Régis Jauffret, Lydie Salvayre. Depuis 1974, "Fiction & Cie", fondée par Denis Roche, reprise en 2004 par Bernard Comment, mêle les genres avec Jacques Roubaud, Olivier Rolin, Chantal Thomas, Antoine Volodine, Thomas Pynchon…

Une forte lignée francophone singularise Le Seuil, avec Mouloud Feraoun, Mohammed Dib, Kateb Yacine, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Anne Hébert, Jacques Godbout, puis Nelly Arcan, Ahmadou Kourouma, Alain Mabanckou ou Charif Majdalani.

Très tôt, la littérature étrangère ("Cadre vert") occupe au Seuil une place centrale, d'abord avec des œuvres venues d'Allemagne (Heinrich Böll, Günter Grass...). Ce domaine s'impose vite, avec Gabriel Garcia Marquez, Italo Calvino, Carlo Emilio Gadda, John Updike, William Boyd, John Irving, John Michael Coetzee, José Saramago, Manuel Vázquez Montalbán, Arturo Pérez-Reverte, Antonio Muñoz Molina, Elfriede Jelinek...

Dans les années 1990, tandis que son appareil de diffusion-distribution se renforce, le périmètre éditorial du Seuil s'élargit. Jacques Binsztok monte un département jeunesse, tandis que Jean-Robert Masson puis Claude Hénard assurent le développement des Beaux-livres. Le littéraire s'étend avec la création de L'Olivier (Olivier Cohen). "Seuil Policiers", collection fondée par Robert Pépin, publie Michael Connelly et Henning Mankell. Les essais s'enrichissent avec "La République des Idées" (Pierre Rosanvallon).

Innovateur dans l'édition de poche avec Microcosme (1951), Le Seuil a mené à partir de 1970 une politique active de développement de la série "Points". Un essor qui suit les évolutions du catalogue. Il débute avec des collections de sciences humaines, d'essais et de documents, puis "Points Romans". Après sa filialisation en 2006, Points, sous l'impulsion d'Emmanuelle Vial, voit son catalogue s’enrichir à vive allure tandis que de nouvelles séries sont créées.

En 2004, La Martinière Groupe rachète Le Seuil. Denis Jeambar prend les rênes en octobre 2006. 

En janvier 2010, Olivier Bétourné, qui était entré dans la maison comme lecteur en 1977, puis en était devenu le secrétaire général en 1984 avant de quitter la rue Jacob en 1992, prend les fonctions de Président. Le Seuil déménage au 25 boulevard Romain Rolland, dans le quatorzième arrondissement de Paris.
En 2016, la maison est organisée en huit départements éditoriaux : Littérature (sous la direction de Frédéric Mora), Littérature étrangère, Sciences humaines (sous la direction de Séverine Nickel), Documents, Beaux-livres (sous la direction de Nathalie Beaux), Jeunesse (Béatrice Decroix), Don Quichotte (Stéphanie Chevrier) et les éditions du Sous-sol (Adrien Bosc). Thierry Diaz succède à Patrick Gambache à la tête de Points, l’une des trois filiales du Seuil avec les éditions de L'Olivier (Olivier Cohen) et les éditions Métailié (Anne-Marie Métailié). Autour d’Olivier Bétourné, la direction est renforcée : Ludovic Rio devient Directeur général adjoint, tandis qu’Adrien Bosc assure les fonctions de Directeur adjoint de l’édition. Bernard Comment est nommé conseilleur du Président pour le développement de la littérature.

En avril 2018, Hugues Jallon est nommé président du Seuil, après avoir été directeur éditorial pendant 4 ans au Seuil puis Président des éditions La Découverte de 2013 à 2018. 

Une nouvelle étape de l'aventure est engagée.

logo-similar-editor

Les Éditions Buissonnières

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1991

Les Éditions Buissonnières ont été créées en 1991 par Georges Boulestreau à Crozon. Spécialisées dans l’édition scolaire et musicale, les Éditions Buissonnières intègrent également un studio de création et d’exécution graphique travaillant pour les collectivités locales, les éditeurs, les agences de communication et les entreprises.

Les Éditions Buissonnières (6 personnes) réalisent depuis plus de 20 ans des livres scolaires et musicaux, des guides touristiques, des magazines pour les collectivités locales, des catalogues pour l’industrie. Pour l'édition scolaire, Sylvie Vieillard est responsable des éditions scolaires et chargée des dossiers environnementaux, Catherine Walmetz est responsable des éditions musicales. Le studio graphique est animé par Nadine Gautier-Quentin et Sébastien Salesses, graphistes et co-gérants et Annick Lefèbvre. Valérie Melkonian est comptable et responsable des impressions, ventes et expéditions. 

logo-similar-editor

François Baudez - Yveline (Édition)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2000
685 livres au catalogue dont 30 publiés par an

Créé en juin 2000, les éditions François Baudez ont publier plus de 685 ouvrages dont 50% à compte d'auteur. La maison d'édition est référence et est égaloement diffusée part deux distributeurs (La Générale du livre et Geste pour la réigion Grande Aquitaine).

Plusieurs collections permettent de mieux cibler le travail d'édition et de diffusion :

- livres en falc (Facile à lire et à comprendre, à destination d'enfants et de jeunes en difficulté de lecture)

- Inventaire des territoires (Encyclopédies des terroirs)

- Academiae (sujets autour de l'Algérie avant 1960)

- Au Fil du Rhône (collections régionale)

- Le dormeur du Val (poésie)

logo-similar-editor

Du Café sur la Planche!

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2009
8 livres au catalogue dont 1 publiés par an

Du Café sur la Planche ! : au départ, ça devait être l’enseigne d’un café littéraire consacré au 9° art. Mais c’est finalement dans l’écriture de scénarii et la rencontre avec de jeunes illustrateurs que la marque est finalement née : c’est ainsi que la toute nouvelle maison d’édition de Bandes Dessinée implantée dans les Yvelines a été créée !

Son fondateur Fred Mannicot a longtemps fait ses armes dans la Publicité et le Marketing. Il y a assimilé toutes les étapes de la chaîne graphique et le goût du détail. En matière de « Storytelling », ses influences sont multiples : Roman noir (James Elrroy), Cinéma (Ridley Scott, Spielberg, Nolan …) ou Bande Dessinée (Charlier, Giraud, Van Hamme, Hermann …) sont autant de sources d’inspiration et de moteurs créatifs !

Et pour ne rien faire dans la facilité, la structure d’édition siglé d’un ! s’est lancée plus d’un défi pour mener le projet à terme :

- Le premier d’entre eux est la signature d’auteurs novices et de projets coups de cœur.

- Le deuxième est de s’appuyer sur un réseau de diffusion restreint mais indépendant, privilégiant le tissu géographique départemental (les Yvelines donc), à terme régional (l’île de France) mais aussi partout en France à travers les médiathèques, les salons ou le site Internet (http://ducafesurlaplanche.fr/Accueil.html)

Un premier album, tiré à 400 exemplaires et quasiment épuisé aujourd’hui, a fait office de ballon d’essai. Deux autres livres parus en moins de deux ans, sont venus étoffer la collection Légendes Urbaines dédiée aux polars humoristiques, et ont permis de tisser les premiers liens avec les acteurs culturels au-delà même de notre département.

Fort de cette expérience, c’est un nouvel album qui est venu inaugurer la collection Dark Coffee, collection consacrée aux thrillers et à la culture américaine : SYNCHRONICITY démarre fin 2012 avec un premier titre, La Malédiction Kennedy  suivi d’un second opus en 2016, La Théorie Lincoln. Enfin 2017 voit arriver dans la collection le 1er Spin-Off consacré au passé de 2 des personnages clefs de l’histoire : Archive 1,  Le Protocole Waynes ,  suivi en 2019 d’un autre chapitre présenté sous le concept original d’une BD sans dessins : Archive 2,  L’équation d’Alan T.

Le pitch  de cette série : comment en 2064, une équipe composée d’agents du FBI et de la CIA va tenter de déjouer un attentat contre le Président Américain ? En enquêtant sur  près de 200 ans d’histoire du pays, remontant non seulement aux attentats contre Abraham Lincoln et John Fitzgerald Kennedy, mais aussi sur les quatre guerres menées en Iraq ! Tueur isolé, complot, malédiction ? Quelle que soit la thèse privilégiée, l’ombre de la théorie de la SYNCHRONICITE plane sur la vie du Président…

Bonne découverte !

logo-similar-editor

Centre Historique Minier

Maison d'édition à compte d'éditeur

Le Centre Historique Minier publie régulièrement des ouvrages dans ses collections Mémoires de Gaillette et Les Carnets du Galibot.

Mémoires de Gaillette développe, à travers chacun de ses volumes, un aspect de l’histoire ou de la culture du bassin minier du Nord-Pas de Calais. Les ouvrages sont rédigés par des spécialistes du thème retenu et richement illustrés grâce aux collections et archives du Centre.

Les Carnets du Galibot sont destinés au jeune public mais peuvent également intéresser les adultes. D’une vingtaine de pages, chaque titre décline un thème abordé par les expositions du Centre de façon concise et est abondamment illustré.

Par ailleurs le Centre publie les actes des colloques qu’il organise, ainsi que les catalogues de certaines de ses expositions temporaires artistiques. Enfin, il coédite régulièrement avec d’autres institutions.

Publicité Typolibris Publicité Typolibris
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.