Annuaire d' éditeur / Ecole française d'Athènes EFA
logo

Ecole française d'Athènes EFA

Maison d'édition à compte d'éditeur

En 1873, 27 ans après sa création, l’École française d’Athènes créait un Institut de Correspondance hellénique « devant réunir les faits intéressant l’histoire, la langue et les antiquités du peuple grec ». Un tel Institut exigeait un Bulletin et à la fin du mois de janvier 1877, sortait de presse le premier numéro du Bulletin de correspondance hellénique.
L’activité éditoriale de l’École française d’Athènes était née.


143 ans plus tard, les publications de l’EFA demeurent le point de passage obligé pour quiconque s’intéresse à la Grèce et au monde grec de l’Antiquité à nos jours. Elles proposent plus de 600 titres en histoire, archéologie, épigraphie, numismatique, géographie, sociologie et plus largement dans toutes les disciplines érudites des sciences de l’Antiquité ainsi que dans plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales. Fidèles à leur vocation initiale d’assurer la diffusion des recherches de l’institution, mais aussi de ses partenaires scientifiques, les Éditions de l’École française d’Athènes publient entre vingt et vingt-cinq nouveaux titres par an. Jouissant d’une large diffusion francophone et internationale, ces publications s’adressent également à un public non universitaire.


Ouvertes sur les développements du numérique, l’École française d’Athènes inaugure très tôt, en 2003, sa propre bibliothèque numérique, CEFAEL. Ses publications se trouvent depuis, également, sur Persée, Open Edition Journals (BCH, BCHmc et Bulletin archéologique des EFE) et sur son site.
Elles sont diffusées par Peeters Publishers en association avec Ian Steven Distribution pour le marché nord-américain.

Les Éditions de l’École française d’Athènes publient cinq revues et 18 collections.

Contact

Dépôt de manuscrits

Mise à jour le 02/04/22 18:14 :
Ecole française d'Athènes EFA n'accepte aucun nouveau manuscrit.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur :

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

CTHS

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1834
Les éditions du CTHS publient depuis 1834 des ouvrages de recherche et d'enseignement supérieur. Elles éditent chaque année une quinzaine de nouveautés. Elles sont diffusées par AFPU-Diffusion et distribuées par la Sodis. Ces ouvrages sont disponibles en librairie et peuvent être directement commandés auprès du CTHS. Ils sont régulièrement présentés lors de salons des livres (les Rendez-vous de l’histoire de Blois, le Festival d’histoire de l’art de Fontainebleau, etc.) et font l’objet de présentations publiques (dans le cadre des cycles de conférences organisés par l’Ecole des chartes par exemple). Les nombreuses co-éditions prouvent la capacité du CTHS à nouer de solides partenariats avec des institutions ou maisons d’édition prestigieuses.
logo-similar-editor

Sillage

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2002
logo-similar-editor

Codhos

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2001

Le Codhos est un réseau documentaire, une fédération d’institutions qui peuvent être tout aussi bien des centres de recherches universitaires, des fondations privées, des organismes proches des partis et des syndicats, des grandes institutions publiques. Selon ses statuts, le Codhos a pour but de faciliter l’information et les échanges entre ses membres, de réaliser des instruments documentaires et des outils informatiques concernant le mouvement ouvrier et social, à partir des fonds détenus par chaque organisme adhérent à l’association. Ces réalisations doivent faciliter les recherches des étudiants et des chercheurs. Le Codhos est né du constat de la dispersion des sources de l’histoire ouvrière et sociale en de nombreuses institutions, de taille, de statuts et de moyens très divers, dispersion à l’image du mouvement ouvrier et social français. Pour tenter d’y remédier, l’idée est venue à quelques-uns, documentalistes, archivistes, historiens, de mettre en commun leur expérience, de travailler en plus étroite collaboration. Le projet a pris corps au congrès de l’Ialhi (International association of labour history institutions) à Amsterdam en septembre 1999. En mars 2001 est né ainsi le Codhos, une association loi de 1901, qui élit un bureau comprenant obligatoirement un président, un secrétaire et un trésorier ; elle fonctionne avec des commissions de travail chargées de conduire les projets définis en commun lors des assemblées générales régulières. Tout organisme mettant au service du public des fonds documentaires concernant le mouvement ouvrier et social peut adhérer au collectif.

Sa candidature est soumise à l’assemblée générale qui se réunit deux fois par an. Les actions entreprises par le collectif, passé de dix à une quarantaines d’institutions partenaires en dix ans, s’inscrivent dans ces quelques objectifs : valoriser les fonds du mouvement ouvrier et social, proposer des guides de sources, sur support papier ou électronique, alerter les acteurs publics sur l’état des collections, participer à des actions de sensibilisation aux techniques et procédés de conservation et de sauvegarde des collections, avec naturellement aujourd’hui la mise en place de projets de numérisation.

Le Codhos désire également favoriser les échanges, l’aide mutuelle et la formation entre ses membres. Le Codhos peut permettre une mise en commun de moyens, favoriser la mise en place de formations communes à travers l’organisation de séminaires ou journées d’études qui concernent non seulement des questions techniques mais également le contexte scientifique dans lequel travaille chacun Le Codhos a fêté ses dix ans en 2011. Fort de son bilan d’activités qui a fait de lui en quelques années seulement le pôle de référence en histoire ouvrière et sociale en France, et reconnu comme tel par les grandes institutions publiques nationales et par ses partenaires européens de l’Ialhi, il reste un collectif reposant naturellement sur les investissements de chacun et la bonne volonté de ses membres, qui par leur diversité et leur complémentarité ont su créer une dynamique originale, partager des expériences et réaliser des initiatives concrètes.

logo-similar-editor

Editions Amok

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2016
26 livres au catalogue dont 4 publiés par an
Amok est une maison d'édition indépendante fondée en 2016 par Olivier Ginestet. Depuis 2022, elle est spécialisée dans "Les Classiques Retrouvés" avec sa collection Belle Epoque.
logo-similar-editor

Dialogues (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2010
Une maison d’édition généraliste et combative Créées officiellement en 2010, les éditions dialogues comptent bientôt 100 livres à leur catalogue... Charles Kermarec, fondateur de la librairie dialogues, a souhaité découvrir l'envers du décor. Voici, en quelques mots, une courte présentation des éditions dialogues : Nous publions des essais, des documents de fonds sur la société dont le parti pris est de souligner que, si nous le voulions, nous ferions de notre monde le meilleur des possibles. Regards critiques, sans complaisance, sans a priori, constructifs. D’où sortent quelques livres – de ceux qui modifient leurs lecteurs… ou l’état des choses. Mediator 150 mg, combien de morts ?, Afrique, introuvable démocratie, Comment la Chine change le monde, L’entreprise responsable, une urgence, Pour l’Assemblée de Bretagne, L’automne des bonnets rouges… autant de manifestes, de plaidoyers, d’analyses, de solutions à interroger, à méditer – et même à expérimenter. Chacun des livres de cette collection est un espoir pour demain. Nous publions de la littérature à son meilleur, dont nous sommes fiers, et que nous défendons avec ardeur. Et nous sommes particulièrement heureux de « La Petite Carrée », collection illustrée de « pas de côté » dans laquelle les meilleurs écrivains partagent un bout d’intimité, de géographie personnelle ou de l’histoire qui les a constitués. Hervé Bellec y évoque « sa » rade de Brest dans Rester en rade, Jean Rouaud, dans Éclats de 14, écrit la Grande Guerre. Puis Philippe Le Guillou, Catherine Cusset, Georges Perros, Yvon Le Men... Enfin puisque nous sommes situés en Bretagne, là où la terre commence, nous publions de la matière bretonne enjouée, drôle, sérieuse aussi… comme sont les Bretons !
logo-similar-editor

Ecole Française de Rome EFR

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1875

Fondée en 1875, l’École française de Rome est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, placé sous la tutelle du ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.

Depuis 2011, l'EFR fait partie du Réseau des Écoles françaises à l'étranger avec l’École française d’Athènes, l’Institut français d’archéologie orientale, l’École française d’Extrême-Orient et la Casa de Velázquez.

Missions de l'EFR
L’École française de Rome a pour mission fondamentale la recherche et la formation à la recherche  dans le champ de l’archéologie, de l’histoire et des autres sciences humaines et sociales, de la Préhistoire à nos jours. Son domaine d’intervention privilégié couvre un espace comprenant Rome, l’Italie, le Maghreb et les pays du Sud-Est européen proches de la mer Adriatique. Elle collabore à des programmes de recherche internationaux à travers des chantiers archéologiques et des rencontres scientifiques. Elle publie chaque année plus d'une vingtaine de volumes dans ces domaines et une revue biannuelle, les Mélanges.

Elle met à la disposition des chercheurs de tout pays ses ressources documentaires, en particulier sa bibliothèque spécialisée riche de plus de 200 000 volumes, située au deuxième étage du Palais Farnèse.

Elle accueille des doctorants (boursiers et contrats doctoraux), des jeunes chercheurs (membres), ainsi que des enseignants-chercheurs, chercheurs et autres personnalités scientifiques plus confirmés (chercheurs résidents, chercheurs mis à disposition par le CNRS, et chercheurs partenaires des programmes scientifiques).

logo-similar-editor

Bréal

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1969
800 livres au catalogue dont 80 publiés par an

Les éditions Bréal sont une maison d'édition française fondée en 1969 par Jean-Michel Zunquin. Elle est devenue, en 2014, une marque éditoriale exploitée par le groupe Studyrama.

À l'origine, la spécialité scolaire et parascolaire de Bréal se manifeste dans des précis (de science, d'économie...) pour classes préparatoires et des fiches pour le lycée et l'université.

La maison publie aussi depuis 1999 des manuels pour le collège et des essais, et intègre de nouveaux auteurs comme Yves Cochet, Bernard Maris, Marcela Iacub, Patrice Maniglier, Emmanuel Pierrat, François Bégaudeau, Jean-Paul Escande, Michel Onfray, Serge Hefez, Jean-Paul Guedj, Joann Sfar, Ferrante Ferranti, Marc Montoussé, Laurent Carroué, Didier Collet, Claude Ruiz, Sylvie Brunel, Frédéric Fougerat ou, plus récemment, Kilien Stengel et François Jost.

Wikipédia

logo-similar-editor

Château des ducs de Bretagne

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2007
43 livres au catalogue dont 6 publiés par an

Créée en 2007, la maison d'édition 'intégrée' au Château des ducs de Bretagne, rattachée à la direction scientifique du musée d'histoire de Nantes, publie des ouvrages qui prolongent votre visite de ce site majeur de l'Ouest de la France et qui accompagnent de contenus inédits les nombreuses expositions qui s'y déroulent. Un livre pour chaque membre de la famille !

Interroger le patrimoine et la riche histoire de cette ville portuaire millénaire, ouverte sur le monde, est le fil directeur des nombreuses publications du musée. Un questionnement qui se veut citoyen tout en portant aussi un regard sur les autres civilisations — du Moyen Âge à nos jours. Des thèmes forts se dégagent comme l'histoire de la principauté bretonne sous la duchesse-reine Anne de Bretagne ; la traite atlantique et la mise en esclavage ; la Révolution française ; l'industrialisation des 19e et 20e siècles, les deux guerres mondiales... et l'histoire coloniale.

S'inscrit ainsi Nantes dans une histoire globale et connectée : une histoire partagée.

logo-similar-editor

Ecole nationale des chartes

Maison d'édition à compte d'éditeur

L'École nationale des chartes publie sous forme imprimée et numérique cinq collections d’ouvrages :

- les Mémoires et documents de l'École des chartes, collection qui remonte à 1896 et qui accueille des monographies et des ouvrages collectifs d’envergure, au premier rang desquels des thèses d’anciens élèves de l’École des chartes
- les Études et rencontres de l'École des chartes, collection lancée en 1998, qui accueille avant tout les actes de journées d’études ou de rencontres scientifiques
- les Matériaux pour l'histoire, collection inaugurée en 1996 et constituée de volumes in-4° abondamment illustrés
- les Études et documents pour une Gallia Pontificia, collection coéditée par l'École nationale des chartes et l'Institut historique allemand de Paris depuis 2009 pour présenter les travaux réalisés dans le cadre de la Gallia Pontificia, entreprise scientifique qui se propose de recenser, publier et étudier les actes pontificaux concernant la France antérieurs à 1198
- Magister, collection qui propose des ouvrages de référence dans les domaines qui constituent le cœur des spécialités de l'École : ecdotique, archivistique, diplomatique, paléographie, codicologie, philologie, archéologie, histoire de l’art. Ces manuels, élaborés par les professeurs et enseignants-chercheurs de l’École, s’adressent aux étudiants ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent s’initier à ces disciplines

À ces collections, s’ajoute une publication périodique liée à l’activité de formation de l’École des chartes :

les Positions des thèses soutenues par les élèves pour obtenir le diplôme d'archiviste paléographe publiées annuellement par l'École des chartes depuis 1849 ; elles sont intégralement disponibles en ligne depuis 2000 et répertoriées depuis 1849.

logo-similar-editor

Ecole française Extrême-Orient

Maison d'édition à compte d'éditeur
L'Ecole française d'Extrême-Orient (EFEO), fondée en 1900 à Saigon, a pour mission la recherche interdisciplinaire sur les civilisations asiatiques, de l'Inde au Japon. L'EFEO est présente, grâce à ses 18 centres de recherche, dans 12 pays d'Asie. Cette spécificité permet à ses 42 chercheurs permanents (anthropologues, archéologues, linguistes, historiens, philologues, sociologues des religions, etc.) d'être sur les terrains de leurs études, et d'animer un réseau de coopérations locales et d'échanges internationaux entre scientifiques orientalistes.
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.