logo

La Volte

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2004
4 oeuvres publiés par an
Fondée en 2004, La Volte est une maison d’édition indépendante qui publie chaque année trois à cinq romans ou recueils de nouvelles d’auteurs français ou étrangers. Animée par une horde, sans cesse mouvante, d’amis et de passionnés – « les voltés » – La Volte crée des objets-livres originaux, mêle les expériences émotionnelles grâce à l’association d’ouvrages et de musiques, avec, toujours, une approche d’artisans. La ligne éditoriale croise les littératures de l’imaginaire, en particulier la science-fiction, et la littérature dite « blanche ». L’exigence d’écriture et d’imagination incite, en effet, des auteurs à créer des œuvres singulières, parfois inclassables, récits qui trouvent une place naturelle dans les parutions de La Volte.

Contact

Téléphone

0146424406

Adresse

53 Rue Perthuis, 92140 Clamart
France

Partenaires

Distributeur

logo
Sodis

Diffuseur

CDE

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

Service des manucsrits
53 Rue Perthuis
92140 Clamart
France

Par internet:

lavolte@lavolte.fr

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Equateurs (Editions des)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2003
200 livres au catalogue dont
Créées en 2003 par Olivier Frébourg, écrivain et journaliste, les Éditions des Équateurs ont un catalogue de plus de 200 titres, axé sur la littérature, l’histoire et les documents d’actualité. Particulièrement sensibles aux jeunes écrivains, aux voyages et à la société contemporaine, elles publient notamment Sylvain Tesson (Petit traité sur l'immensité du monde; Géographie de l'instant), Flore Vasseur (Comment j'ai liquidé le siècle; En bande organisée), Isabelle Spaak (Ça ne se fait pas, Une allure folle), Hyam Yared (La Malédiction), Léonard Vincent (Athènes ne donne rien), Teresa Cremisi (La Triomphante), Jean-Paul Kauffmann (Outre-terre), Pierre Adrian (La piste Pasolini), et des auteurs américains comme Christopher Moore (Sacré Bleu) et B.J. Novak (Aura-t-on assez de temps au paradis pour voir Sinatra ?). Les Éditions des Équateurs se sont fait connaître en éditant le Rapport de la commission d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 et l'intégralité de l'Histoire de France de Jules Michelet. Elles ont notamment publié Le manifeste Chap. Savoir-vivre révolutionnaire pour gentleman moderne de Gustav Temple et Vic Darwood, Underground de Julian Assange et Suelette Dreyfus et, tout récemment, En cherchant Majorana. Le physicien absolu d'Etienne Klein, Golden Holocaust. La conspiration des industriels du tabac de Robert N. Proctor, ainsi que les best-sellers Un été avec Montaigne (Antoine Compagnon) et Un été avec Proust (sous la direction de Laura El Makki), Un été avec Baudelaire (Antoine Compagnon), Un été avec Victor Hugo (de Laura El Makki et Guillaume Gallienne) en coédition avec France Inter.
logo-similar-editor

Lacour-Ollé (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1791
9300 livres au catalogue dont

1er éditeur régionaliste de France, plus 9300 titres disponibles au catalogue. Depuis 1791, la dynastie OLLÉ LACOUR vit au service de la chose écrite, de l'imprimerie à l'édition, en passant par la diffusion. Les ancêtres colporteurs qui ont sillonné toutes les régions de France ont laissé à Christian Lacour, directeur des Éditions, le goût des voyages prospectifs dans l'hexagone, permettant des contacts profitables à tous. Ainsi en diffusant ses propres auteurs, l'éditeur aux aguets, découvre de nouveaux talents et exhume des ouvrages importants, devenus introuvables, qu'il se fait un plaisir de ressusciter pour la plus grande satisfaction des petites patries concernées.

A côté de ces monographies locales, de biographies, essais, romans, poésie, d'ouvrages consacrés à l'ésotérisme ou à la cuisine locale, les éditions Lacour réalisent de très beaux livres, aussi admirable par leur présentation matérielle, illustration, papier, couverture, que par leur intérêt intrinsèque, parfois national et même international, comme ces rééditions de précieux Dictionnaires des siècles derniers qui sont vendus jusqu'au Japon.

logo-similar-editor

Lurlure

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2015
6 publiés par an

Elles publient, à raison de cinq à sept titres par an, des ouvrages d’art, de littérature et de théorie, textes contemporains ou rééditions de textes devenus introuvables.

Lurlure ? Un mot d’argot que l’on pourrait traduire par l’expression “Ni fait, ni à faire”… Par clin d’œil, l’exact contraire du soin et de la rigueur que nous apportons à chaque livre que nous publions.

logo-similar-editor

Kennes

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Béatitudes (Editions des)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1984
400 livres au catalogue dont 30 publiés par an
logo-similar-editor

Guinet éditions

Maison d'édition à compte d'éditeur
Les Éditons Guinet sont une maison d’édition associative à compte d’éditeur (loi 1901) dont le but est de promouvoir la création littéraire et de créer du lien autour de l’écrit. Exploratrices d’humanité, nous sommes généralistes malgré notre petite taille, notre ligne éditoriale étant plutôt une posture artistique et une prise de position transversale abordant avec dérision, humour, bienveillance, et sensibilité, des sujets légers comme profonds, dans différents domaines de la littérature de fiction (roman, polar, jeunesse, fantastique). Ceci sur fond – ou à fins – de quête de soi, de quête de place, et de développement personnel ou spirituel. Peut-être aussi un peu par esprit de contradiction, ou par anticonformisme, car nous avons peu le goût des codes, des conventions, et des étiquettes… [...]
logo-similar-editor

Autrement (Editions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1975
1500 livres au catalogue dont 40 publiés par an
40 collections créées depuis 1975, mêlant sciences humaines  et littérature. Observateur indépendant ouvert au monde, Autrement est un acteur social impliqué dans le changement, dans le mouvement des idées et des pratiques. Notre démarche se nourrit de tous les matériaux disponibles : recherches, enquêtes, analyses, fictions, pour saisir au plus près les mutations dans les mentalités, les représentations, les passages à l'acte. Conscients de la complexité des choses et des êtres, nous voulons appréhender les sociétés contemporaines dans leurs flux permanents, où se mêlent l'ici et l'ailleurs, hier et aujourd'hui, le privé et le public. Inscrit sur un long terme, notre projet va au-delà d'un simple programme éditorial. Il s'agit de bâtir un lieu d'éveil et d'incitation pour tous.
logo-similar-editor

Corridor Bleu (Le)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997

Comme le suggère indirectement le précepte gravé à l’entrée du temple de Delphes, il est important de savoir de quoi l’on parle et surtout avec qui. Aussi le Corridor bleu se doit de vous dire qu’il est né à Douai, Nord de la France, en 1997 (là où Arthur Rimbaud composa ses cahiers et adressa ses lettres du voyant à son professeur Paul Demeny, rue de l’Abbaye-des-prés), un 22 septembre, jour de la fête nationale du Mali. Autour d’une poignée de poètes plus ou moins illuminés.

La première rencontre déterminante, si l’on suit une trame à la Gurdjieff dans ses Rencontres avec des hommes remarquables, fut, sans l’ombre d’un doute, celle de Michel-Georges Micberth qui catalysa énergies, volontés et beautés. La seconde fut celle d’Ivar Ch’Vavar, chaman et grand manitou de ce que d’aucuns appelleront la Grande Picardie Mentale, soit un territoire à la fois réel et surréel, qui s’étend du Hainaut belge jusqu’à la Picardie actuelle (pour combien de temps?) et dont les membres du Corridor bleu (car il y a eu, au début, un esprit d’équipe, enfin, une communion, qui ne portait pas même de nom et dont on conserva le souvenir à travers les ruines) arpentèrent les coins et les recoins à la recherche des lieux sacrés, des héros (dont le plus grand est saint Benoît-Joseph Labre) et des bandits comme il était indiqué dans le livre des livres Hölderlin au mirador du grand Ivar Ch’Vavar. Le plus grand livre de poésie de la fin du siècle précédent. Oui. À s’en taper la tête contre les draps du réel de stupeur.

Charles-Mézence Briseul, un peu, malgré lui, à l’origine de tout, exigeait que chacun des membres lût le livre au moins une fois par an. Ce qui ne fut pas forcément suivi. Au prix de grands tracas. D’où certaines dislocations. Qui finirent toujours, c’est vrai, plutôt bien.  Durant ces années d’initiation à la chose poétique et à l’édition underground, on put recenser de nombreuses participations à des salons, lectures, performances, festivals, plus ou moins obscurs. Mais au fond des ténèbres se tapit la vérité. Du moins une partie. Publication de la poésie la plus expérimentale: Henri Chopin, Pierre Garnier, Bernard Heidsieck.

Commencença une relative errance du Corridor bleu de par la France et le monde, depuis la Roumanie et Jérusalem, jusqu’en Inde, Bénarès (Varanasi), où devant les crémations, au bord du Gange, il devint évident, que sa mission, plus que jamais, serait de promouvoir la création, quelle qu’elle soit, littéraire, philosophique ou spirituelle, la plus exigeante et la plus marginale, celle que tous les autres, par lâcheté ou paresse, refusent et refuseront toujours de mettre en avant. Pas très loin du parc aux gazelles où le Bouddha prononça son premier sermon. On en pleura au milieu des mendiants estropiés. Et des saints reliés au grand créateur, même s’ils n’en parlaient pas ainsi. Publication des grands poètes contemporains: Laurent Albarracin, Pascal Boulanger, Louis-François Delisse.

Puis l’on changea d’hémisphère pour rejoindre La Réunion, qui est, à peu de chose près, comme l’a révélé Jules Hermann, plus ou moins, le centre, sinon l’origine, du monde ancien et à venir. Exploration des sociétés secrètes, des abysses, des cimes inaccessibles et ouverture du catalogue à une marginalité toujours plus importante devant la médiocrité de l’époque. Tout s’inversa. Les premiers, derniers, devinrent, et vice versa. Publication du texte fondateur du Japon, le Kojiki, des écrits mystiques d’Agnès Gueuret et d’une série d’entretiens avec un prêtre kanak, Roch Apikaoua.

Le futur est déjà là. Des livres à inventer. Ceux que l’on aurait voulu trouver au fond d’une librairie improbable. Que l’on aurait voulu voler ou offrir. Que les bourgeois jettent avec dégoût loin devant eux. Que l’on pose avec soin et crainte sur sa table de nuit avant de sombrer dans le sommeil en espérant qu’il soit court. Livres de pure farine et bons à caler un lit branlant un soir de cyclone.

logo-similar-editor

Des Mots Qui Trottent

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2017
35 livres au catalogue dont 8 publiés par an
logo-similar-editor

Archipel (L')

Maison d'édition à compte d'éditeur
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.