Annuaire d' éditeur / Clé (Éditions)
logo

Clé (Éditions)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1986

Éditions Clé est une maison d'édition, basée à Lyon (France) qui publie des ressources aux formats papier et électronique de langue française pour comprendre la Bible et communiquer l'Évangile

Les ressources sont destinées à des responsables d'église, étudiants en théologie, pasteurs/prêtres, catéchistes, responsables des écoles du dimanche, étudiants de la bible et plus généralement toute personne intéressée par la culture biblique (croyant ou non). 

Historique

Éditions Clé est une association 1901 à but non lucratif qui à pour objectif de développer la culture biblique par le moyen de la littérature dans toute la francophonie. Éditions Clé est membre du CNEF (Conseil national des évangélique de France). 

Créée en août 1986 par Tom Julien, représentant la mission GBIM (maintenant Encompass World Partner) et Henry Bryant représentant la mission UFM (maintenant CrossWorld). L'idée a germée lors d'un repas amical entre les deux fondateurs dans la pure tradition lyonnaise !

Depuis 1991, les Éditions Clé éditent la version française de la Bible Online. Depuis 2012, les Éditions Clé publient sur Logos.com des produits destinés au monde francophone.

Le catalogue de livres n'a cessé de grandir au fil des ans, des auteurs (Keller, Carson, Varak, Piper, Margery, Bryant, Dever...) et des partenariats (IBG, IMPACT, ITEA, PDV, BCF, ...).

Contact

contact@editionscle.com

Téléphone

0437562500

Adresse

2 Impasse Morel, 69003 Lyon
France

Dépôt de manuscrits

Modalité d'envois

Procédure à suivre

Vérifier que votre ligne éditoriale est sensiblement identique à la notre (proche des conceptions du Réseau Fraternel Évangélique de France.
Si vous pensez que votre manuscrit peut répondre à nos exigences alors écrivez-nous et expliquez-nous ce qui fait l'originalité ou la spécificité du manuscrit.
Mettez en évidence vos qualifications d'auteur pour écrire sur un tel thème (CV !).
Joignez le plan du manuscrit et quelques extraits choisis. Si vous désirez nous envoyer directement l'ensemble du manuscrit, assurez-vous d'en conserver un double car nous ne retournons jamais les manuscrits.

Répondez aux questions suivantes :

- Pourquoi avez-vous écrit le livre ?

- Qu’apporte-t-il par rapport aux livres déjà existants sur le même sujet ?

- Pour quelle cible précise a-t-il été écrit ? âge ? niveau d'éducation ? niveau de connaissance spirituelle ? de quels pays ?

- Quel titre donneriez-vous à votre ouvrage ?

- Quels ouvrages avez-vous déjà écrits ?

- Quel est le nombre de pages A4 ou le nombres de mots de votre manuscrit ?

- Quelle est votre langue maternelle ?

- Pourquoi soumettez-vous votre manuscrit à notre maison d'édition (pourquoi nous) ?

- Enfin, précisez-nous si vous soumettez simultanément ce manuscrit à d'autres maisons d'édition.
 

Précisions importantes
Nous ne publions pas de poèmes, de prédications ou de roman. Nous publions rarement et très sélectivement les témoignages.

Nous n'avons pas de lien juridique avec les Éditions Clé situées en Afrique (Cameroun). Idem avec Éditions Clé International (France).

N'envoyez jamais un manuscrit original au format papier. Nous ne traitons que les fichiers électronique (Word ou PDF..).

 

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Grasset

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1907
5200 livres au catalogue dont 160 publiés par an
Grasset est un des leaders de l'édition-texte française de qualité : romans littéraires, essais et documents, littérature jeunesse. Fondées en 1907, les éditions ont 3 000 titres à leur catalogue et publient 180 titres en moyenne par an. Leur catalogue de fonds comprend des ouvrages d'André Malraux, François Mauriac, ou encore Jean Cocteau. Elles publient des auteurs français contemporains tels qu'Alexandre Jardin, Bernard-Henri Lévy, Michel Onfray, ou des auteurs étrangers tels que Gabriel Garcia Marquez, Umberto Eco ou Isabel Allende.
logo-similar-editor

Dauphin (Éditions du)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1935

Dauphin Éditions est une maison d’édition française indépendante fondée en 1935 par Gabriel Habauzit à la suite du décès de son père Clovis, imprimeur de livres et de revues de références à Aubenas depuis 1909 et fondateur et propriétaire du journal « L’Impatient ardéchois ».

Les Éditions restent proches d’une tradition familiale éditoriale, toujours dans la lignée des parutions des ouvrages de référence d’aujourd’hui. Marguerite, la soeur de Gabriel reprendra l’imprimerie familiale et imprimera les livres des Editions du Dauphin et d’autres éditeurs sur la place parisienne jusque dans les années 1960 avant de revendre l’imprimerie à Lienhart et Cie, toujours en activité.

logo-similar-editor

Millon

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1985
420 livres au catalogue dont 10 publiés par an
Les éditions Jérôme Millon publient des livres de Philosophie, Religion, Histoire et Préhistoire. 
logo-similar-editor

J'ai lu

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1958
Créées en 1958, les éditions J'ai lu (groupe Flammarion), publient chaque année près de 400 nouveautés au format poche. La variété des titres et des genres, qui fait la richesse du catalogue, répond à l'ambition de J'ai lu d'offrir au plus grand nombre un panorama des différentes littératures actuelles. Ainsi, autour de la littérature générale qui accueille des auteurs français et étrangers, classiques ou contemporains, J'ai lu propose de la science-fiction, du fantastique, du policier, des romans sentimentaux, de l’ésotérisme, du bien-être et des romans érotiques. Les ouvrages J'ai lu sont disponibles dans les librairies, les points de vente spécialisés et les grandes surfaces, ainsi que sur les sites Internet de vente de produits culturels. Bonne lecture !
logo-similar-editor

Marabout

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1949
1400 livres au catalogue dont 450 publiés par an
Fondée en 1949, la société Marabout a été le premier éditeur de livres au format de poche en français. Au sein du groupe Hachette Livre depuis l'année 2000, Marabout a continué d'affirmer sa présence à travers sa collection de livres de poche tout en développant plusieurs collections de livres illustrés dans les domaines de la cuisine, des loisirs créatifs, du bricolage et de la décoration, du jardin et des animaux, des loisirs et des jeux, de la santé et de la forme, de la psychologie et de l'enfant et de l'éducation et publie également "Les petits guides des Paresseuses". Précurseur et créateur de tendances, leader du secteur du livre pratique, Marabout propose un catalogue reconnu pour sa diversité, sa créativité, son accessibilité à tous les goûts et à tous les budgets.
logo-similar-editor

Gallimard

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1911
30000 livres au catalogue dont 800 publiés par an
Créées en 1911, les Éditions Gallimard, nées de la célèbre Nouvelle Revue Française, sont dirigées par Antoine Gallimard, le petit-fils du fondateur, et présentent un large catalogue en littérature française et étrangère et en sciences humaines, au travers de nombreuses collections ("Blanche", "Folio", "Série Noire", "Du Monde entier", "Bibliothèque des Histoires", "NRF Essais", "La Pléiade", etc), d'auteurs du fonds comme Camus, Sartre, Beauvoir et Foucault, et d'auteurs contemporains internationalement connus comme le Prix Nobel de Littérature J.M.G. Le Clézio mais également Philip Roth, Muriel Barbery et bien d'autres. Le groupe Gallimard réunit plusieurs filiales et marques d'édition : Denoël, Mercure de France, Gallimard Jeunesse, Verticales, Alternatives, Gallimard Loisirs, La Table Ronde, P.O.L, Joëlle Losfeld, Futuropolis'
logo-similar-editor

Les éditions Vivat

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2022
85 livres au catalogue dont 50 publiés par an

Nos mots clefs sont plaisir et découverte.

Nous publions ce que nous aimons.

Nous recherchons ce qui sort de l’ordinaire, ce qui dérange, ce qui nous bouscule, ce qui nous embarque et nous entraine très loin, ce qui nous fait réfléchir.

Nous privilégions l’accès facile aux œuvres en proposant une offre numérique à petit prix. Nous proposons à nos auteurs un contrat d’édition. Nous ne pratiquons pas l’édition à compte d’auteur.

Notre maison:

  • Nous sommes une petite et jeune maison qui ne tend qu’à grandir

  • Nous sommes maison familiale, libre, autonome et indépendante

  • Nous ne sommes qu’un maillon de la chaine du livre

  • Nous sommes le maillon qui permet de transformer une intention en réalité et de transmettre du plaisir de l’auteur au lecteur, de l’Alpha à l’Omega.

Nos Rubriques:

  • Catalogue général: Alchimie, Ésotérisme, Spiritualité et Histoire des religions.

    • Collection « Les Classiques »: plus de 100 titres fin octobre 2023 à retrouver sur toutes les plateformes et revendeurs numériques

    • Auteurs contemporain: Appel à textes prévu en janvier 2024

  • Collections à thèmes

    • Concentré littéraire à lire en 30 à 45 minutes. Polar, Historique, Essai, Littérature, SFFF. Voir Appel à textes, premières publications pour Noël 2023

En conclusion, nous sommes des passeurs de plaisir, des facilitateurs de l’ œuvre, un peu alchimistes sur les bords.

logo-similar-editor

DDB

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1877

Les origines
La fondation en 1877 à Bruges de la maison d’édition Desclée de Brouwer et Compagnie suit de trois ans celle de Desclée, créée par Henri et Jules Desclée qui s’associent Alphonse de Brouwer, propriétaire d’une mégisserie. Ensemble ils créent l’imprimerie Saint-Augustin, destinée à appuyer les efforts de la société Saint-Jean l’Évangéliste de Desclée. Cette initiative s’inscrit dans une période d’industrialisation de la Belgique où, comme la plupart des autres pays européens, la scolarisation progresse et où l’édition catholique voit se développer de prestigieuses maisons comme Brepols ou Casterman.

1877-1920 : les débuts d’une puissante société franco-belge
Très vite Desclée de Brouwer et Cie songe à s’installer en France et apparaît complémentaire de Desclée, reconnu « éditeur pontificale » et publiant des livres pour des clercs. Desclée de Brouwer oriente ses productions vers la culture chrétienne en général comme l’attestent ses premières parutions : La Revue de l’art chrétien, les Vitraux de la cathédrale de Bourges, avant de se lancer grâce à son imprimerie de Bruges dans la publication du Missel de dom Gaspar Lefebvre. Plusieurs librairies s’ouvrent à Lille, ensuite à Paris (rue du Vieux-Colombiers, puis rue de Rennes), à Nîmes et même à Rome. Devenue une puissante société, Desclée de Brouwer et Cie est l’une des premières maisons à utiliser la machine Typograph de Rogers ; elle devient tout normalement un des membres actifs du Syndicat des éditeurs belges.

1920-1946 : les années des « grandes amitiés »
Avec la collaboration d’éditeurs de renom tels qu’Étienne Gilson et Jacques Maritain, disciple de Léon Bloy, la politique éditoriale connaît une véritable explosion après le Première Guerre mondiale. Réunissant autour d’eaux des représentants du « renouveau catholique » qui a caractérisé la France dès le début du siècle – Charles Péguy, Paul Claudel, Julien Green par exemple –, Pierre Van der Meer de Walcheren, anarchiste converti par Léon Bloy, devenu directeur littéraire avant Stanislas Fumet, publie les œuvres des nouveaux convertis (Gertrude von Le Fort), les textes des mystiques (Jean de la Croix, Thérèse d’Avila). Le catalogue s’enrichit de titres qui connaissent de grands succès, comme Distinguer pour unir les degrés du savoir de Jacques Maritain (1932). Lui-même fonde et dirige plusieurs collections nouvelles : « Questions disputées », « Choisir », « Temps et visages », « Bibliothèque française de philosophie ».
Sous la houlette de Pierre Van der Meer, les collections se multiplient : « Les Grands Mystiques » ; on lance des revues de réputations internationale : Les Études carmélitaines, la Revue thomiste; on entreprend la publication d’une œuvre monumentale avec la « Bibliothèque augustinienne », etc. En 1932, la revue Esprit voit aussi le jour au sein de cette équipe éditoriale. Le renouveau intellectuel se caractérise alors par un éclectisme catholique, par l’affirmation d’une autonomie de la pensée laïque et l’engagement politique avec la guerre d’Espagne. Le dialogue avec l’humanisme est représenté par Bernard Guyon (collection « Les Écrivains devant Dieu ») de Henri Gouthier.
 

1946-1970 : une multinationale
Malgré le départ de plusieurs auteurs vers la nouvelle maison d’édition du Seuil, DDB, selon l’abréviation un temps adoptée, connaît une extension internationale : l’imprimerie se modernise pour produire La Sainte Bible qui sera traduite en plusieurs langues ; la maison d’édition s’implante à Bilbao, Buenos-Aires, Utrecht, New York et Montréal, tout en développant une chaîne de librairie à Bruxelles, Louvain, Utrecht, Breda. Elle négocie avec le Cerf la diffusion de la fameuse Bible de poche, ainsi que la collection « Foi vivante » et promeut la publication d’œuvres considérables : celles notamment de Michel de Certeau, Pierre Emmanuel, Hans Küng, Karl Rahner, Hans Urs von Balthasar, les cardinaux Léon-Joseph Suenens et Charles Journet, dom Helder Camara et Maurice Zundel. La maison ouvre ainsi largement ses portes aux auteurs conciliaires et développe une collaboration intense avec des ordres religieux, notamment avec les jésuites (en lançant la collection « Christus »). En 1966, Maritain, alors retiré chez les Petits Frères à Toulouse, signe un dernier livre qui devient en quelques jours un manifeste retentissant, Le Paysan de la Garonne.

De 1970 à 2000 : du déclin au sursaut
La prise du pouvoir de la structure familiale de DDB revient à Marc Desclée de Maredsous, à qui Georges de Halleux doit céder le pouvoir, alors que la maison traverse des années difficiles : les librairies sont vendues, l’imprimerie est en faillite, les filiales s’autonomisent, la multinationale se désagrège, le catalogue est dénaturé et beaucoup d’auteurs partent.

En 1982, le groupe de Publications de la Vie catholique (PVC) rachète à 100 % le capital de Desclée de Brouwer. Le redressement s’effectue en plusieurs années, grâce à un renouvellement de l’équipe éditoriale dirigée désormais par André Bourgeois, directeur général, riche d’une longue expérience éditoriale et commerciale, épaulé par Jacques Deschanel qui, ayant fait toute sa carrière chez DDB, en est la mémoire et l’âme, et enfin grâce à Michel Houssin qui depuis 1987 assure la présidence.

Le succès sourit à nouveau à la maison qui conjugue fidélité à l’histoire, innovation éditoriale, réorganisation des services commerciaux ; soucieuse d’enraciner le religieux dans une culture ouverte (philosophie, psychologie et littérature), elle intègre le Catalogue de la maison quadragénaire l’Épi en le prolongeant. Appelée un temps DDB, la maison renoue aussi avec la dénomination plus classique Desclée de Brouwer.

Entre-temps, elle est redevenue une société importante (30 personnes à l’effectif pour l’édition), réalisant un chiffre d’affaires qui a plus que triplé en quinze ans (dont 20 % à l’exportation) ; il était de 12 millions en 1982, en 1996 d’environ 46 millions, et le nombre de titres annuel est passé de quelque 50 à plus de 120). Sa collaboration ne se limite pas au Cerf, elle s’ouvre à d’autres maisons telles que Grasset et Flammarion. Si elle fait encore 30 % de son chiffre d’affaires avec la Bible (Bible de Jérusalem, Chouraqui et sœur Jeanne d’Arc), la maison s’honore de valoriser l’œuvre de Jean Guitton, Marcel Légaut, Maurice Bellet et Éloi Leclerc, et de publier des ouvrages d’André Frossard, Jean Delumeau, Jeanne Bourin et Sylvie Germain, tout en promouvant des études sur l’islam (Denise Masson, Louis Gardet), sur le judaïsme, sans négliger ni les sagesses orientales (Jean Déchanet) ni les diverses confessions chrétiennes et notamment l’orthodoxie. Par ailleurs de nouvelles collections se sont imposées : « Petit vie de… », « L’Aventure spirituelle », « Petite encyclopédie moderne du christianisme », « Anthropologique », etc. Le Jésus de Jacques Duquesnes publié fin 1994 en collaboration avec Flammarion a été un best-seller qui a relancé le débat sur la christologie.

Comme l’a souhaité expressément André Bourgeois, directeur générale de 1982 à 2000, Desclée de Brouwer cherche « à s’ancrer dans la pensée contemporaine sous toutes ses formes ».

Après celui du groupe Le Monde, le rachat par la maison d’édition religieuse suisse Parole et Silence en 2006 fait entrer Desclée de Brouwer dans une nouvelle phase. La maison édite à présent près de 130 nouveautés par an, et se concentre principalement sur des problématiques très religieuses. En 2012, la maison est placée en redressement judiciaire et a accumulé de très fortes dettes. Elle est rachetée en 2014 par le groupe Elidia, présidé par Bruno Nougayrède et Loïc Mérian.

Aujourd’hui
Le nombre de nouveautés par an est ramené à une trentaine et, sous la houlette de Bruno Nougayrède, les éditions Desclée de Brouwer se recentrent sur les sciences humaines, les sciences religieuses et les essais. La maison d’édition Artège, membre du même groupe, reprenant le fond « confessionnel chrétien » de la maison. Les éditions Desclée de Brouwer retrouvent ainsi leur vocation de maison de savoir et de connaissance. Elles participent à l’intelligence de la société et des phénomènes religieux.

Elles publient à l’automne 2015, dans l’esprit de ce renouveau éditorial, l’essai remarqué et remarquable de Pierre Manent sur la place des religions dans la société, Situation de la France.

Une politique ambitieuse de développement des fonds numériques et papier est enclenchée.

Fidèle à ses origines et à son histoire, les éditions Desclée de Brouwer entrent ainsi résolument dans le XXIe siècle et participent, à leur mesure, à la transmission du savoir et à la réflexion autour de ce savoir.

Cet historique s’appuie très largement sur un article de Charles Chauvin que nous remercions pour ce travail.

logo-similar-editor

EHESS

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1959
800 livres au catalogue dont 25 publiés par an
Les Éditions de l'EHESS ont pour mission de faire connaître et diffuser des recherches exigeantes et novatrices dans le domaine des sciences sociales. En accord avec la tradition expérimentale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, elles participent à l'exploration de nouveaux champs de savoirs et travaillent au projet intellectuel des sciences sociales, dans la pluralité des manières de faire, des terrains et des périodes qui organisent ces disciplines. Le fonds de l'EHESS contient des travaux ayant durablement  influencé la vie scientifique depuis un demi-siècle, soit 900 titres, dont 650 sont disponibles. Il s'enrichit chaque année d'une trentaine de titres en histoire, histoire de l'art, anthropologie, sociologie, économie, linguistique, psychologie, géographie.
logo-similar-editor

Ad Solem

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1992
Ad Solem, « vers le Soleil » : un nom, un esprit aussi, résolument tourné vers la « Lumière qui éclaire tout homme» (Jn 1, 12). Depuis 1992, chaque livre veut à sa manière être un éclat, une étincelle pour faire rayonner le sens ; un espace pour permettre la rencontre de l’Autre à travers le chemin des mots. Rencontre par le biais de l’écriture, laquelle, comme une trace, atteste le passage de Celui qui ne se laisse découvrir qu’après coup, dans la distance. Pendant quelques instants, le temps de lire une ligne ou une page, le lecteur abandonne sa volonté propre pour suivre l’empreinte laissée par les mots sur la surface de la page. Moments de communion avec l’auteur, dont les mots veulent réveiller en nous «le désir de l’éternité inconnue sous la douceur des mots connus» (saint Grégoire le Grand). On ne ressort jamais le même de la lecture d’un livre. L’édition est un art : un savoir-faire qui doit communiquer un savoir-vivre. Le livre, pour Ad Solem, n’est pas un moyen parmi d’autres de transmettre savoir et sagesse. Si le codex a remplacé le volumen aux premiers siècles du christianisme, c’est que sa forme traduisait le contenu de la foi dont son apparition est solidaire. Au déroulement infiniment répété du rouleau a succédé l’arrêt sur la page, la fin de la ligne. A l’éternel retour a succédé la Nouvelle Alliance. Aujourd’hui, les textes se déroulent sur l’écran des ordinateurs. Le temps du nihilisme se traduit par la civilisation du rouleau numérique. Comment être «à la page» aujourd’hui si le livre est menacé sinon de disparition du moins d’une marginalisation croissante ? Peut-être en reprenant conscience de ce que livre n’existe pas sans un regard qui se pose sur la page. Avant d’être un objet, le livre est un verbe : il «se livre» au regard. Quelqu’un s’y donne. Mais dans un retrait. « Il se tait et les mots qui nous restent s’écartent peu à peu pour laisser passer entre eux son regard » (Jean-Pierre Lemaire).
Pour écrire un commentaire, connectez-vous.