Annuaire d' éditeur / Cahiers du cinéma
logo

Cahiers du cinéma

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1951

L'histoire des Cahiers est en partie liée avec celle du « septième art », notamment en raison d'une génération de cinéphiles enthousiastes et provocateurs qui donnèrent naissance à la Nouvelle Vague, en instaurant préalablement la politique des auteurs.

Créés en 1951 par Joseph-Marie Lo Duca, Jacques Doniol-Valcroze et André Bazin, avec un soutien économique de Léonide Keigel, les Cahiers succèdent à La Revue du cinéma de Jean George Auriol qui a cessé de paraître en octobre 1949 et dont Doniol et Bazin étaient les collaborateurs. La couverture comme le contenu restent dans le même esprit. Le titre du magazine est proposé par Doniol-Valcroze le 10 février 1951, qui a tout d'abord du mal à convaincre Bazin et Keigel. Les titres les plus envisagés étaient Cinématographe, Du cinéma ou Objectif. Le nom de Cahiers est validé même si des membres sont dubitatifs, pour risque de confusion avec les Cahiers de la Pléiade (qui cessèrent de paraître en 1952) et les Cahiers de la Quinzaine.

Les jeunes cinéphiles, Jean-Luc Godard, François Truffaut, Éric Rohmer, Jacques Rivette, Claude Chabrol et bien d'autres, y écrivent leurs premières critiques, avant de devenir cinéastes.

Wikipédia

Contact

editions@cahiersducinema.com

Téléphone

0153447575

Adresse

18-20 rue Claude Tillier, 75012 Paris
France

Dépôt de manuscrits

Mise à jour le 06/09/21 15:50 :
Cahiers du cinéma n'accepte aucun nouveau manuscrit.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur :

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Acoria

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1998

Fort de son expérience dans le monde de l'édition et de la presse ( Le matin de Paris, la maison d'édition Autrement, directeur littéraire) et homme de théatre, Caya Makhélé crée en 1998 la maison d'édition Acoria. Au départ, ce sont les textes de théatre assez exigent et d'autres dont les auteurs sont des amis que désire publier le directeur.

Au fil du temps, la maison se développe et élargit son champs à la littérature générale et puis à la littérature jeunesse. Avec un catalogue de 120 titres, Acoria base sa politique éditoriale sur la proximité, travaillant avec des auteurs de toutes origines avec le souci d'être au plus près de leur démarche.

Acoria attache aussi beaucoup d'importance à la rencontre ( dans les écoles, lors de manifestations) entre les auteurs et leur lecteurs. La maison s'intéresse particulièrement aux thèmes qui touchent à la compréhension de la différence et à l'autre dans la description de son vécu.

Dans le domaine de la littérature jeunesse, ces livres se destinent aux enfants qui savent lire, à partir de 10 ans. Sa production est avant tout des petits récits et des romans mais aussi des contes, des essais, des entretiens et explications. Ses principales collections pour la jeunesse sont "Partage" , "Conte d'ici et d'ailleurs" et "Petites graines" .

Une nouvelle collection intitulée "Comprendre le monde" , traitant de sujets pointus et sociaux, devrait bientôt voir le jour.

logo-similar-editor

Cercle association

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2012
12 livres au catalogue dont 2 publiés par an
logo-similar-editor

Seuil

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1935

"Publier des ouvrages qui permettent de comprendre notre temps
et d'imaginer ce que le monde doit devenir. "

 
 
L'ambition des fondateurs du Seuil est aujourd'hui intacte et plus utile que jamais. Fort de ces convictions, Le Seuil est désormais au premier rang des maisons généralistes, présent dans tous les domaines éditoriaux : littératures française et étrangère, thrillers et policiers, sciences humaines, documents, spiritualités, sciences, jeunesse et beaux-livres.

Créé en 1935, sous le double signe de l'engagement intellectuel et du catholicisme social, Le Seuil connaît son véritable essor à partir de 1945. Dès lors, Jean Bardet et Paul Flamand, les fondateurs, façonnent un catalogue ouvert à tous les secteurs de la création et du savoir. En 1979, Michel Chodkiewicz fait fructifier l'héritage des fondateurs et, à partir de 1989, Claude Cherki mène une politique de développement éditorial et commercial.

La fidélité à ses origines, au brassage des idées, l'attention portée à son époque ont favorisé le renouvellement de la maison. La dimension spirituelle s'est perpétuée avec les collections dirigées par Emmanuel Mounier, avec Paul-André Lesort, ou encore Teilhard de Chardin. Dans les années 1960, Le Seuil prend part aux débats liés à l'aggiornamento de l'Église.  Une réflexion sur la dimension sociale du religieux qu'aura approfondie Jean-Louis Schlegel.

Le secteur politique reflète les luttes et les contradictions du monde contemporain. Les combats en faveur de la décolonisation, la volonté de saisir "L'Histoire immédiate" à partir des années 1960 (Jean Lacouture puis Jean-Claude Guillebaud), le soutien apporté à la littérature dissidente d'Europe de l'Est (Soljenitsyne), "Combats" de Claude Durand ou encore "L'épreuve des faits" de Hervé Hamon et Patrick Rotman, marquent, jusqu'à la période récente, cette attention critique à l'actualité politique, ce que confirme l'investissement intellectuel de la maison dans toutes les disciplines des sciences humaines.

François Wahl a, entre autres, permis le succès de "L'Ordre philosophique" (avec Paul Ricœur, collection aujourd’hui dirigée par Michaël Foessel et Jean-Claude Monod)), du "Champ freudien" (avec Jacques Lacan). Jacques Julliard et Michel Winock fondent  "L'univers historique" en 1974 (aujourd’hui dirigée par Patrick Boucheron). Jean-Marc Lévy-Leblond reprend "Science ouverte". Sans prétendre à l'exhaustivité, il faut mentionner encore "La Couleur des idées" (Jean-Pierre Dupuy, Jean-Luc Giribone et Olivier Mongin), "La Librairie du XXe (puis du XXIe) siècle" (Maurice Olender), "Libre examen" (Olivier Bétourné), "Liber" (Pierre Bourdieu), "Economie humaine" (Jacques Généreux), « Anthropocène » (Christophe Bonneuil). On y publie en sciences humaines des auteurs majeurs, tels Edgar Morin, Roland Barthes, Hubert Reeves, Georges Duby, Gérard Genette, Pierre Bourdieu, John Rawls, Jean-Pierre Vernant, Alain Badiou... Et puis il y a aussi les revues : Poétique, Communications, Actes de la recherche en sciences sociales, Pouvoirs, Le Genre Humain, etc.

C'est Jean Cayrol qui aura posé la première pierre du domaine littéraire, avec sa collection "Ecrire" (1956). Les revues Tel Quel (Philippe Sollers) et Change (Jean-Pierre Faye) placent l'éditeur au cœur des débats d'avant-garde. En 1959, un an après qu'Edouard Glissant a été distingué par le Renaudot, un premier Goncourt récompense André Schwarz-Bart. La collection littéraire "Cadre Rouge" est d'abord animée par François-Régis Bastide. Elle est marquée par Didier Decoin, Patrick Grainville, Louis Gardel, Elie Wiesel, Erik Orsenna, Tahar Ben Jelloun, Andreï Makine, Régis Jauffret, Lydie Salvayre. Depuis 1974, "Fiction & Cie", fondée par Denis Roche, reprise en 2004 par Bernard Comment, mêle les genres avec Jacques Roubaud, Olivier Rolin, Chantal Thomas, Antoine Volodine, Thomas Pynchon…

Une forte lignée francophone singularise Le Seuil, avec Mouloud Feraoun, Mohammed Dib, Kateb Yacine, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Anne Hébert, Jacques Godbout, puis Nelly Arcan, Ahmadou Kourouma, Alain Mabanckou ou Charif Majdalani.

Très tôt, la littérature étrangère ("Cadre vert") occupe au Seuil une place centrale, d'abord avec des œuvres venues d'Allemagne (Heinrich Böll, Günter Grass...). Ce domaine s'impose vite, avec Gabriel Garcia Marquez, Italo Calvino, Carlo Emilio Gadda, John Updike, William Boyd, John Irving, John Michael Coetzee, José Saramago, Manuel Vázquez Montalbán, Arturo Pérez-Reverte, Antonio Muñoz Molina, Elfriede Jelinek...

Dans les années 1990, tandis que son appareil de diffusion-distribution se renforce, le périmètre éditorial du Seuil s'élargit. Jacques Binsztok monte un département jeunesse, tandis que Jean-Robert Masson puis Claude Hénard assurent le développement des Beaux-livres. Le littéraire s'étend avec la création de L'Olivier (Olivier Cohen). "Seuil Policiers", collection fondée par Robert Pépin, publie Michael Connelly et Henning Mankell. Les essais s'enrichissent avec "La République des Idées" (Pierre Rosanvallon).

Innovateur dans l'édition de poche avec Microcosme (1951), Le Seuil a mené à partir de 1970 une politique active de développement de la série "Points". Un essor qui suit les évolutions du catalogue. Il débute avec des collections de sciences humaines, d'essais et de documents, puis "Points Romans". Après sa filialisation en 2006, Points, sous l'impulsion d'Emmanuelle Vial, voit son catalogue s’enrichir à vive allure tandis que de nouvelles séries sont créées.

En 2004, La Martinière Groupe rachète Le Seuil. Denis Jeambar prend les rênes en octobre 2006. 

En janvier 2010, Olivier Bétourné, qui était entré dans la maison comme lecteur en 1977, puis en était devenu le secrétaire général en 1984 avant de quitter la rue Jacob en 1992, prend les fonctions de Président. Le Seuil déménage au 25 boulevard Romain Rolland, dans le quatorzième arrondissement de Paris.
En 2016, la maison est organisée en huit départements éditoriaux : Littérature (sous la direction de Frédéric Mora), Littérature étrangère, Sciences humaines (sous la direction de Séverine Nickel), Documents, Beaux-livres (sous la direction de Nathalie Beaux), Jeunesse (Béatrice Decroix), Don Quichotte (Stéphanie Chevrier) et les éditions du Sous-sol (Adrien Bosc). Thierry Diaz succède à Patrick Gambache à la tête de Points, l’une des trois filiales du Seuil avec les éditions de L'Olivier (Olivier Cohen) et les éditions Métailié (Anne-Marie Métailié). Autour d’Olivier Bétourné, la direction est renforcée : Ludovic Rio devient Directeur général adjoint, tandis qu’Adrien Bosc assure les fonctions de Directeur adjoint de l’édition. Bernard Comment est nommé conseilleur du Président pour le développement de la littérature.

En avril 2018, Hugues Jallon est nommé président du Seuil, après avoir été directeur éditorial pendant 4 ans au Seuil puis Président des éditions La Découverte de 2013 à 2018. 

Une nouvelle étape de l'aventure est engagée.

logo-similar-editor

Amis de Réfractions (Les)

Maison d'édition à compte d'éditeur
La revue Réfractions propose depuis 15 ans une réflexion sur la situation sociale, politique et culturelle, et sur la manière dont les théories et les pratiques anarchistes pourraient l’influencer.
logo-similar-editor

Bréal

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1969
800 livres au catalogue dont 80 publiés par an

Les éditions Bréal sont une maison d'édition française fondée en 1969 par Jean-Michel Zunquin. Elle est devenue, en 2014, une marque éditoriale exploitée par le groupe Studyrama.

À l'origine, la spécialité scolaire et parascolaire de Bréal se manifeste dans des précis (de science, d'économie...) pour classes préparatoires et des fiches pour le lycée et l'université.

La maison publie aussi depuis 1999 des manuels pour le collège et des essais, et intègre de nouveaux auteurs comme Yves Cochet, Bernard Maris, Marcela Iacub, Patrice Maniglier, Emmanuel Pierrat, François Bégaudeau, Jean-Paul Escande, Michel Onfray, Serge Hefez, Jean-Paul Guedj, Joann Sfar, Ferrante Ferranti, Marc Montoussé, Laurent Carroué, Didier Collet, Claude Ruiz, Sylvie Brunel, Frédéric Fougerat ou, plus récemment, Kilien Stengel et François Jost.

Wikipédia

logo-similar-editor

Étoile du Matin

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2018
1 livres au catalogue dont
Maison d'édition de livres chrétiens
logo-similar-editor

Beaux Arts Magazine

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1983

Beaux Arts Magazine est un magazine français fondé en 1983 et consacré aux arts visuels sous toutes leurs formes et périodes. Il est publié mensuellement.

Wikipédia

logo-similar-editor

AREION Group

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2003

Areion Group est devenu en quelques années, en France et dans l’espace francophone, le premier éditeur indépendant spécialisé dans les relations internationales, la diplomatie et les questions militaires et stratégiques. Areion Group publie le magazine Diplomatie (consacré aux questions internationales), le magazine Moyen-Orient (consacré à la géopolitique des pays arabo-musulmans), le magazine Carto (qui traite des grandes questions mondiales à travers des cartes géopolitiques) ainsi que le magazine DSI (Défense & Sécurité Internationale) et, chaque année, l’Atlas géopolitique mondial (éditions du Rocher) qui figure parmi les ouvrages géopolitiques les plus vendus en langue française.

 

Depuis ses origines, la ligne éditoriale d’Areion Group met l’accent sur la qualité et l’originalité des textes publiés, rédigés par des spécialistes reconnus (universitaires et chercheurs, mais aussi praticiens et analystes hautement qualifiés). 

Les revues d’Areion Group bénéficient par ailleurs d’une large diffusion numérique, via un partenariat avec le premier acteur mondial de publications digitales. Il sont ainsi diffusées gratuitement en numérique sur les compagnies aériennes Cathay Pacific, Air Canada, Qantas, FlyDubai, TAP Portugal et VirginAustralia, sur les navires de croisières MSC, Silversea Cruises et Seabourne (croisières de luxe), ainsi que sur les flottes de véhicules Uber lors du festival international de Cannes. Leurs éditions digitales bénéficient également d’une diffusion dans tous les hôtels des deux leaders mondiaux de l’hôtellerie : Marriott International avec ses 6 700 hôtels dans 130 pays (32 marques dont The Ritz-Carlton, Sheraton ou encore Westin) et Accor Hotels avec ses 3 700 hôtels dans plus de 100 pays (30 marques dont Pullman, Raffles ou Sofitel). Un accord de diffusion similaire a également été mis en place avec les chaînes hôtelière Shangri-La (95 hôtels de luxe dans le monde), Scandic Hotels (262 hôtels en Europe du Nord), Melia Hotels (370 hôtels dans 43 pays), et Loews (USA et Canada). À cela, s’ajoute une diffusion gratuite et illimitée sur les réseaux d’information du Parlement européen, de la London Public Library, de la New York Public Library et de la Library of Congress (USA).

Au total, Areion Group diffuse chaque année plus d’un million d’exemplaires dans une trentaine de pays (points rouges sur la carte), auprès de 4725 points de vente (kiosque) et 157 points de vente (librairies) en France, et 643 points de vente (kiosque) à l’étranger. Les abonnés sont répartis sur plus de 80 pays, comprenant la plupart des grands centres de décision (gouvernements, organisations internationales, grandes entreprises, ONG, etc.).

logo-similar-editor

François Baudez - Yveline (Édition)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2000
685 livres au catalogue dont 30 publiés par an

Créé en juin 2000, les éditions François Baudez ont publier plus de 685 ouvrages dont 50% à compte d'auteur. La maison d'édition est référence et est égaloement diffusée part deux distributeurs (La Générale du livre et Geste pour la réigion Grande Aquitaine).

Plusieurs collections permettent de mieux cibler le travail d'édition et de diffusion :

- livres en falc (Facile à lire et à comprendre, à destination d'enfants et de jeunes en difficulté de lecture)

- Inventaire des territoires (Encyclopédies des terroirs)

- Academiae (sujets autour de l'Algérie avant 1960)

- Au Fil du Rhône (collections régionale)

- Le dormeur du Val (poésie)

logo-similar-editor

Al Manar

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1996
300 livres au catalogue dont

Les Editions Al Manar, Paris, sont nées en 1996 au sein de la Galerie Al Manar, Casablanca, dirigée par Alain et Christine Gorius de 1994 à 2003.

Les Editions Al Manar sont en perpétuel devenir. Bienvenue sur leur site.

(« Al Manar » signifie « Le phare », en arabe classique)

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.