Annuaire d' éditeur / L'éveilleur - Bordeaux
logo

L'éveilleur - Bordeaux

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1989
Le Festin, élargissant sans cesse ses frontières, a choisi de créer une maison d'édition à vocation nationale pour proposer des textes qui se jouent du temps sans jamais renoncer à la beauté : L'Éveilleur, diffusée et distribuée par Harmonia Mundi, construit ainsi un catalogue où les écrivains croisent les artistes, où le passé se réconcilie avec le présent, dans le souci de réaliser de beaux livres, agréables au toucher, riches en documents. Douze livres par an et chaque mois une redécouverte. À retrouver dans toutes les bonnes librairies et sur le site du Festin, sa maison mère.

Contact

jeremie.potee@mail.lefestin.net

Téléphone

0557105864

Adresse

176, rue Achard Bât. FA, 333000 Bordeaux
France

Partenaires

Distributeur

logo
Harmonia Mundi

Dépôt de manuscrits

Par voie postale:

Service des manuscrits
176, rue Achard Bât. FA
333000 Bordeaux
France

Maisons d'éditions similaires :

logo-similar-editor

Graziel Cytelle

Maison d'édition à compte d'éditeur
«Rendre les techniques utilisées par les professionnels accessibles à tous»
logo-similar-editor

Puits de Roulle (Éditions du)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 2010

Les Éditions du Puits de Roulle sont une maison d'édition nîmoise, fondée par Stéphanie Lahana, qui édite à compte d'éditeur. Notre activité a débuté en couveuse d'entreprise en janvier 2010, puis sous forme de société jusqu'en juin 2017. Ce statut n'étant pas adapté à notre volume de publications, Les Éditions du Puits de Roulle continuent à présent leur activité éditoriale sous forme associative.

Pourquoi l'édition à compte d'éditeur ?

Les Éditions du Puits de Roulle sont nées d'un constat : il existe de trop nombreux ouvrages qu'ils soient romans, poésies, témoignages, essais, etc. qui restent éloignés de leur public. Or, nous sommes convaincus que ces écrits ont leur place dans la création littéraire actuelle, qu'ils devraient permettre eux aussi de comprendre et d'honorer les liens entre les hommes. Nous souhaitons qu'ils soient enfin accessibles au plus grand nombre. Ainsi, dès que nous en avons les moyens en temps et en argent, nous éditons de nouveaux auteurs (voir notre catalogue à compte d'éditeur). 

logo-similar-editor

Petit Pavé

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1995
400 livres au catalogue dont 30 publiés par an

Un éditeur généraliste en région

Les éditions du Petit Pavé sont nées au siècle dernier en bord de Loire, au pays de Rabelais, Hervé Bazin, ou Julien Gracq...

Créées en Novembre 1995 par deux fous du délit d’encre et de la bouteille à la mer, Noëlle JOFFARD et Gérard CHERBONNIER, les Éditions du Petit Pavé publient, à compte d’éditeur, une vingtaine d’ouvrages par an et possèdent aujourd’hui un catalogue de plus de 500 titres : romans, nouvelles, essai, poésie, histoire, biographie, jeunesse, etc., répartis dans plusieurs collections : Dans les pas, Maison Noire, Arkhaia, Livresk, Obzor, Le Semainier, Points et contrepoints, etc.

logo-similar-editor

First

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1987
2000 livres au catalogue dont 382 publiés par an
logo-similar-editor

Gaïa

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1991
Les éditions Gaïa sont spécialisées dans l'édition de littérature scandinave. Elles ont été fondées en 1993 par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet. Au départ les fondateurs entendaient faire connaître aux lecteurs français les ouvrages de Jørn Riel, un auteur très populaire au Danemark et ils se mirent à publier des grands classiques, des textes contemporains et des auteurs aux univers tour à tour joyeux et passionné. Gaïa éditions propose en effet un vaste programme d'exploration de la littérature étrangère, en publiant principalement de la littérature scandinave mais il ouvre aussi son catalogue à la littérature serbo-croate, française et un peu de littérature anglophone.En 2003, naît la collection " Taille unique" . Dirigée par Jean-Baptiste Coursaud, cette collection entend sortir des sentiers battus en proposant une vision de la Scandinavie loin de l'image traditionnelle. Ces romans qui se destinent à tous ont comme autre particularité d'être écrits par des auteurs scandinaves qui évoluent dans différentes disciplines artistiques.
logo-similar-editor

Grrr... Art

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1999
Grrr...Art Editions, du coeur à l'ouvrage...
logo-similar-editor

L'Atelier Contemporain

Maison d'édition à compte d'éditeur
logo-similar-editor

Estelas Editions

Maison d'édition à compte d'éditeur
Nous éditons ce que vous aimez.
logo-similar-editor

Corridor Bleu (Le)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1997

Comme le suggère indirectement le précepte gravé à l’entrée du temple de Delphes, il est important de savoir de quoi l’on parle et surtout avec qui. Aussi le Corridor bleu se doit de vous dire qu’il est né à Douai, Nord de la France, en 1997 (là où Arthur Rimbaud composa ses cahiers et adressa ses lettres du voyant à son professeur Paul Demeny, rue de l’Abbaye-des-prés), un 22 septembre, jour de la fête nationale du Mali. Autour d’une poignée de poètes plus ou moins illuminés.

La première rencontre déterminante, si l’on suit une trame à la Gurdjieff dans ses Rencontres avec des hommes remarquables, fut, sans l’ombre d’un doute, celle de Michel-Georges Micberth qui catalysa énergies, volontés et beautés. La seconde fut celle d’Ivar Ch’Vavar, chaman et grand manitou de ce que d’aucuns appelleront la Grande Picardie Mentale, soit un territoire à la fois réel et surréel, qui s’étend du Hainaut belge jusqu’à la Picardie actuelle (pour combien de temps?) et dont les membres du Corridor bleu (car il y a eu, au début, un esprit d’équipe, enfin, une communion, qui ne portait pas même de nom et dont on conserva le souvenir à travers les ruines) arpentèrent les coins et les recoins à la recherche des lieux sacrés, des héros (dont le plus grand est saint Benoît-Joseph Labre) et des bandits comme il était indiqué dans le livre des livres Hölderlin au mirador du grand Ivar Ch’Vavar. Le plus grand livre de poésie de la fin du siècle précédent. Oui. À s’en taper la tête contre les draps du réel de stupeur.

Charles-Mézence Briseul, un peu, malgré lui, à l’origine de tout, exigeait que chacun des membres lût le livre au moins une fois par an. Ce qui ne fut pas forcément suivi. Au prix de grands tracas. D’où certaines dislocations. Qui finirent toujours, c’est vrai, plutôt bien.  Durant ces années d’initiation à la chose poétique et à l’édition underground, on put recenser de nombreuses participations à des salons, lectures, performances, festivals, plus ou moins obscurs. Mais au fond des ténèbres se tapit la vérité. Du moins une partie. Publication de la poésie la plus expérimentale: Henri Chopin, Pierre Garnier, Bernard Heidsieck.

Commencença une relative errance du Corridor bleu de par la France et le monde, depuis la Roumanie et Jérusalem, jusqu’en Inde, Bénarès (Varanasi), où devant les crémations, au bord du Gange, il devint évident, que sa mission, plus que jamais, serait de promouvoir la création, quelle qu’elle soit, littéraire, philosophique ou spirituelle, la plus exigeante et la plus marginale, celle que tous les autres, par lâcheté ou paresse, refusent et refuseront toujours de mettre en avant. Pas très loin du parc aux gazelles où le Bouddha prononça son premier sermon. On en pleura au milieu des mendiants estropiés. Et des saints reliés au grand créateur, même s’ils n’en parlaient pas ainsi. Publication des grands poètes contemporains: Laurent Albarracin, Pascal Boulanger, Louis-François Delisse.

Puis l’on changea d’hémisphère pour rejoindre La Réunion, qui est, à peu de chose près, comme l’a révélé Jules Hermann, plus ou moins, le centre, sinon l’origine, du monde ancien et à venir. Exploration des sociétés secrètes, des abysses, des cimes inaccessibles et ouverture du catalogue à une marginalité toujours plus importante devant la médiocrité de l’époque. Tout s’inversa. Les premiers, derniers, devinrent, et vice versa. Publication du texte fondateur du Japon, le Kojiki, des écrits mystiques d’Agnès Gueuret et d’une série d’entretiens avec un prêtre kanak, Roch Apikaoua.

Le futur est déjà là. Des livres à inventer. Ceux que l’on aurait voulu trouver au fond d’une librairie improbable. Que l’on aurait voulu voler ou offrir. Que les bourgeois jettent avec dégoût loin devant eux. Que l’on pose avec soin et crainte sur sa table de nuit avant de sombrer dans le sommeil en espérant qu’il soit court. Livres de pure farine et bons à caler un lit branlant un soir de cyclone.

logo-similar-editor

Part Commune (La)

Maison d'édition à compte d'éditeur crée en 1998
240 livres au catalogue dont 13 publiés par an

Créée en 1998 par Yves Landrein, les Editions La Part Commune sont une enseigne qui publie en moyenne 12 à 15 titres par an. Il s'agit exclusivement de littérature : romans, correspondances, poésie et prose poétique. Depuis le décès d'Yves Landrein le 28 octobre 2012, sa compagne Mireille Lacour, accompagnée d'auteurs et d'amis, poursuit l'activité des Editions La Part Commune avec la même ligne éditoriale.

Le mot d'ordre de cette maison d'édition basée à Rennes, c'est la qualité littéraire du texte, l'universalité de l'écrit et l'éternité qui l'habite. Que l'auteur soit de tel ou tel siècle importe peu, la modernité peut en effet se manifester à travers toutes les époques.

Forte de cette identité, les Editions La Part Commune ont ainsi remis en lumière des textes injustement oubliés ou égarés dans les mailles du temps par les fluctuations des modes. Des ouvrages comme La Femme pauvre ou Le Désespéré, du pamphlétaire Léon Bloy, ont pu retrouver une actualité. Des œuvres introuvables depuis quelques années, comme la correspondance croisée entre Flaubert et Maupassant ou encore le témoignage de l'ancien professeur d'Arthur Rimbaud : Rimbaud tel que je l'ai connu, ont pris toute leur place au sein d'un catalogue de plus de 240 titres.

Parallèlement, la maison s'attache à poursuivre le travail de publication de l'abondante correspondance de Georges Perros - une des rencontres marquantes de la vie d'Yves Landrein.

Pour écrire un commentaire, connectez-vous.